Week-ends de mai : nos dix échappées belles au grand air

Il y a 1 semaine 37

Quoi de mieux que la fin des restrictions de circulation pour s'offrir une escapade en France le temps d'un week-end, ou de quelques jours ! Voici quelques trésors précieux et plaisirs simples à découvrir pour les ponts de mai.

Confinement (1, 2 et presque 3 ), fermetures de frontières, non-ouverture des remontées mécaniques pour le ski... L'épidémie de Covid-19 a eu raison d'une partie des vacances des Français depuis plus d'un an. Alors pour passer ce début printemps tête et moral hauts, quoi de mieux que les ponts de mai du jeudi de l'Ascension (le 13 mai), ou du lundi de Pentecôte (le 24 mai), pour s'échapper quelques jours non loin de chez vous ? De la Bretagne au Var, voici de quoi trouver de l'inspiration pour votre prochain week-end.

Besoin d'iode ? Direction la côte atlantique

UN BOL D'AIR BRETON

Mais outre sa superbe rade, il existe bien d'autres raisons d'accorder à Brest une journée de balade ; car la métropole maritime est en pleine métamorphose. bbsferrari / stock.adobe.com

Sur la côte des Abers, tout au nord du Finistère, les panoramas exceptionnels et les paysages hors du temps se succèdent comme autant de trésors. Une multitude d'îles et d'îlots, des anses bucoliques, des ports typiques, des plages tropicales, des ribambelles de phares, des rochers polis par les éléments, des algues et des ormeaux dans les assiettes… La côte déchiquetée qui va de Saint-Pabu à Plouguerneau abrite également l'Aber Benoît et l'Aber Wrac'h, deux profondes rias qui pénètrent la campagne, offrant de généreux abris aux bateaux et aux hommes. Cette nature époustouflante n'est qu'à un jet de galet de l'attachante Brest, qui réserve aux amoureux du patrimoine maritime mille et une merveilles culturelles.

À lire aussi :Brest et les Abers, pour un week-end résolument iodé !

LANDES DE COJOUX, SAUT-ROLAND OU NOTRE-DAME-DU-NID-AU-MERLE... LA BRETAGNE DES TERRES

Au cœur du Pays de Redon, les menhirs et dolmens du site préhistorique de Saint-Just. Adobe Stock

Bien sûr, il y a le littoral. Mais en Bretagne l'intérieur des terres offre aussi bien des attraits. La campagne, en revanche, offre sans restriction sa profusion de forêts, landes et rochers, ses multiples rivières, canaux, lacs et étangs. Ce prochain long week-end de l'Ascension est l'occasion de (re)découvrir cette nature sauvage et bucolique à la fois, peuplée de mégalithes et de légendes comme il se doit en terre bretonne. À Saint-Just, entre Rennes et Redon, s'étendent les landes de Cojoux, vaste site sacré planté de mégalithes aux noms évocateurs. Plus loin, le Saut-Roland, spectaculaire chaos de rochers enfouis dans une forêt en deux versants stoppés net par des falaises abruptes, 173 m d'à-pic. Autre curiosité : les jardins Rocambole. Situé à Corps-Nuds, à 18 km seulement au sud de Rennes mais peu connu des citadins, cet éco-potager alternatif a pourtant tout du jardin extraordinaire.

À lire aussi :Cap sur le cœur méconnu de l’Ille-et-Vilaine, à moins d'une heure de Rennes

EX-FAN DES SIXTIES

À 8 minutes de train de La Rochelle, entre dunes et marais de la réserve naturelle d'Yves, Châtelaillon et ses cabanes de plage, jouit d'un environnement exceptionnel. Adobe Stock

Plus bas, en direction du sud, des estrans de la baie de l'Aiguillon aux falaises dorées de l'estuaire de la Gironde, les Charentes comptent près de 470 km de côtes. Leurs paysages, baignés d'une lumière unique, voient alterner longues plages bordées de dunes, criques sablonneuses – que l'on appelle ici des conches –, zones marécageuses ou escarpements rocheux. Châtelaillon-Plage, Fouras-les-Bains, Saint-Trojan ou Royan... Au cœur de ce décor exceptionnel, s'épanouissent de jolies stations balnéaires, avec chacune leur personnalité : point de gigantisme par ici, mais des villes et villages au cadre préservé, qui entretiennent amoureusement leur patrimoine et leur art de vivre.

À lire aussi :Bain rétro dans les stations balnéaires des Charentes au charme vintage

DÈS L'AUBE DANS L'AUDE

Riche de 2 500 ans d'une histoire mouvementée, la Cité de Carcassonne est perchée à un carrefour stratégique et dominant la vallée de l'Aude. Adobe Stock

Département au nom hérité du fleuve éponyme, l'Aude offre la promesse d'un voyage où les paysages d'une grande variété s'enchaînent au fil des découvertes : de longues plages méditerranéennes, adossées à un arrière-pays vert et préservé. Une nature propice à la randonnée pédestre sur l'incontournable sentier Cathare, sillonnant le superbe massif des Corbières à l'assaut des châteaux perchés, jusque dans les Pyrénées audoises. Un patrimoine riche que l'on doit aussi aux villages de caractère préservés comme la prestigieuse Cité médiévale de Carcassonne, classée au Patrimoine mondial de l'Unesco, avec le canal du Midi qui serpente à ses pieds dans son écrin de verdure. Un séjour sera également l'occasion de s'essayer à la gastronomie locale, réputée pour ses vins, ses charcuteries, ses fromages... et son cassoulet.

À lire aussi :Dans l'Aude, goûter aux merveilles patrimoniales et naturelles du pays Cathare

Face à la Méditerranée, on dirait le sud

FLORAISON DE PRINTEMPS SUR MARSEILLE ET LE PARC NATIONAL DES CALANQUES

Entre Marseille et Cassis, la plupart des calanques ne sont accessibles qu'à pied ou en bateau. janoka82 / stock.adobe.com

Ville monde, ville sauvage, ville du large, Marseille est en mutation permanente. Des villages de la Côte bleue au massif du Garlaban, du Vieux-Port aux calanques de Luminy, la deuxième ville de France cultive ses contrastes et sa double identité maritime et terrestre. Sur ses collines et ses 115 kilomètres de littoral, îles comprises, la ville à la géographie unique, tapie entre la Méditerranée et les massifs, déploie ses multiples facettes. Que voir, que faire dans cette cité de 860.000 âmes et dans ses environs ? Du nord au sud, on serpente dans cette ville-port à travers un « merveilleux kaléidoscope des côtes », comme l'écrivait en son temps le journaliste Albert Londres.

À lire aussi :De la Côte bleue aux Calanques, les pépites incontournables de Marseille et de son littoral

HALTE À TOULON : PETITE VILLE, GRANDE DESTINATION

Depuis quelques années, Toulon a entamé une mue spectaculaire, rénovant ses quartiers historiques et développant son offre culturelle. Open Mind Pictures / stock.adobe.com

Soixante kilomètres plus à l'est de Marseille, voici Toulon. Nichée au cœur de l'une des plus belles rades de Méditerranée, la ville est célèbre pour sa base navale, son ensoleillement record – autour de 300 jours par an – et, évidemment, son club de rugby à XV. Mais la cité varoise est avant tout un site naturel d'exception. La « petite rade », au sein de laquelle se blottissent la ville, les ports et l'arsenal, est refermée par la presqu'île de Saint-Mandrier et la grande jetée, construite au XIXe siècle. Au-delà, la « grande rade » court jusqu'à Hyères-les-Palmiers et la presqu'île de Giens, qui la sépare du large. L'ensemble est dominé par les monts toulonnais, une barrière de calcaire particulièrement abrupte dont le sommet le plus emblématique n'est autre que le mont Faron, accessible en téléphérique.

À lire aussi :Destination Toulon, la belle de la rade

DE COTIGNAC À BARGEMON, LA PROVENCE DU HAUT-VAR

Les habitations troglodytes de Cotignac. Gerald Villena / stock.adobe.com

Aux portes du Parc naturel régional du Verdon, le Haut-Var égrène son chapelet de villages suspendus dans le temps et les collines de chênes, de pins et d'oliviers. Des « Villages de caractère » ou inscrits à l'inventaire des Plus beaux villages de France, dans lesquels il fait bon flâner au murmure des fontaines. Ses villages aux vues sublimes et aux ruelles patinées par les années invitent à la découverte en toutes saisons. Blotti au pied d'une falaise, comme Cotignac, juché sur un promontoire, comme Tourtour, ils se méritent après quelques kilomètres de conduite en lacets, parfois sensationnelle.

À lire aussi :Cinq beaux villages du Haut-Var à découvrir sans la foule

En marche vers le centre de la Terre

DES PLUS BEAUX PANORAMAS D'AUVERGNE…

Du sommet du Puy de Jumes (1164 m), la vue sur les volcans alentour est splendide. JPMTI / stock.adobe.com

Au cœur du Massif central, elle attire les randonneurs venus arpenter les pentes de ses célèbres volcans. Sortons des sentiers battus avec ces quatre randonnées familiales, qui sont autant de balcons sur les volcans. Les Puys de Jumes, de la Coquille et des Gouttes, est une jolie balade pour découvrir la face nord de la chaîne des Puys. Et le village vigneron d'Artonne, «Petite cité de caractère» au cœur de la plaine de la Limagne vaut également le détour, tout comme la randonnée instructive pour découvrir l'impluvium de Volvic. Auvergne, en avant, marche !

À lire aussi :Auvergne : quatre randonnées méconnues dans la Chaîne des Puys

… AU TOIT DES CÉVENNES MÉRIDIONALES

Vallée de l'Hérault depuis l'Aigoual. Adobe Stock

Pour les plus courageux et les adeptes de la randonnée, la conquête du suzerain austère des Cévennes gardoises se fait par sa face sud, au prix de quelque 1200 mètres de dénivelé. Un concentré de paysages et d'histoire. Avant de s'embarquer dans cette aventure, on s'assurera d'une météo idyllique. En effet, par temps clair, l'Aigoual tient la promesse d'un panorama exceptionnel : la tradition raconte que l'on découvre du sommet le quart de la France, des Alpes aux Pyrénées et du Puy de Sancy à la Méditerranée.

À lire aussi :Au mont Aigoual, randonnée sur le sentier des 4000 marches

Le grand sommeil

UNE MAISON D'HÔTES SALVATRICE

Alice & Eugène, une bulle de douceur en plein cœur de la ville de Montpellier. Alice & Eugène / Photo presse

En cette année si particulière, vous ne l'espériez peut-être plus... Et pourtant, voici, pile à l'arrivée des beaux jours, à point nommé de vos envies d'échappées belles, notre fameux guide des plus belles chambres d'hôtes en France. Et cette 13e édition ne manque pas de nouveautés ! De châteaux en bastides, de cabanes perchées en granges aménagées, nous avons sillonné routes et chemins afin de découvrir de nouveaux écrins pour vos futures escapades. D'audacieux propriétaires, pour qui l'activité est souvent le projet d'une vie, n'ont pas renoncé malgré les aléas d'une crise sanitaire qui n'en finit pas de tout chambouler...

À lire aussi :Spécial chambres d’hôtes 2021: nos 150 adresses préférées pour le retour des beaux jours

ON DORT EN FORÊT !

À dix minutes du Zoo de la Flèche, l'endroit est parfait pour profiter de la nature et des belles balades à vélo. Tiny Stay Ecolodge / Photo presse

Par un beau matin printanier, on prend le train avec l'impression de partir pour une folle aventure : dormir en pleine forêt dans une Tiny House. Pour goûter à l'esprit « slow life », des séjours touristiques écoresponsables en pleine nature se sont développés ces dernières années dans ces habitats minuscules. Du Maine-et-Loire à la Lorraine en passant par la Haute-Vienne ou la Corrèze, voici six micromaisons, dénichées à travers nos belles régions françaises.

À lire aussi :Tourisme : six Tiny Houses au fil des régions

Lire la Suite de l'Article