Nouvelles restrictions : annuler ses vacances, mais à quelles conditions ?

Il y a 1 mois 169

C'est officiel : alors que les vacances scolaires devaient commencer dans dix jours pour la première zone, la France se retrouve une fois de plus sous cloche et le calendrier est bouleversé. De quoi compromettre tous les projets de départ. Peut-on annuler les billets déjà achetés, et à quel prix ?

Alors que la météo est au beau fixe et à dix jours précisément de la date prévue des vacances de printemps pour la première zone, c'est une énième douche froide pour les voyageurs. Lors de son allocution ce mercredi 31 mars au soir, Emmanuel Macron s'est montré catégorique : à compter de samedi soir, les déplacements sont limités partout en France à un rayon de 10 kilomètres pour les sorties quotidiennes, sans attestation. Pendant le couvre-feu ou pour des déplacements dépassant les 10 kilomètres, une attestation sera nécessaire.

À compter du lundi 5 avril, les déplacements interrégionaux sont proscrits sur tout le territoire métropolitain, hors motif impérieux. «Les règles en vigueur dans les 19 départements en vigilance renforcée seront étendues à tout le territoire métropolitain dès samedi soir et pour quatre semaines», a martelé le président. Une tolérance sera appliquée à ceux qui voudraient «changer de région pour s'isoler en ce week-end de Pâques», a toutefois précisé Emmanuel Macron, assurant que les contrôles et les sanctions seraient renforcés sur la voie publique. «Les Françaises et les Français de l'étranger qui veulent rentrer en France pourront aussi le faire à tout moment», a-t-il ajouté.

Le calendrier des vacances scolaires est lui aussi chamboulé : «À partir du 12 avril, la France entière sera placée en vacances de printemps. La rentrée aura lieu pour tous le 26 avril», selon le président. «Plus aucune région métropolitaine n'est aujourd'hui épargnée. Chacun doit veiller non pas à s'enfermer mais à limiter au maximum les contacts, les rencontres», a justifié Emmanuel Macron.

Ceux qui avaient réservé des billets pour se rendre en France ou en Europe dans les semaines qui viennent devront en toute logique renoncer à leurs plans. Annuler, oui, mais à quelles conditions ? Le Figaro fait le point sur les modalités d'échange et de remboursement en vigueur chez les principales compagnies ferroviaires et aériennes.

À lire aussi :Covid-19 : de l'Italie au Maroc, ces pays qui resserrent la vis pour les touristes français

Train : quelles modalités d'annulation chez la SNCF ?

Interrogée par Le Figaro, la direction de la SNCF se réserve le droit de changer ses conditions commerciales dans la journée du 1er avril en fonction des mesures annoncées par le chef de l'État. À l'heure actuelle, existent plusieurs cas de figure.

TGV Inoui, trains Intercités, TER en correspondance, TGV Inoui internationaux vers l'Italie, la Belgique, le Luxembourg, Fribourg, l'Allemagne et l'Espagne

Pour des voyages allant jusqu'au 18 avril inclus, tous les billets restent échangeables et remboursables sans frais jusqu'au dernier moment. Pour les voyages du 19 avril au 29 août inclus, les billets sont également échangeables et remboursables mais seulement jusqu'à J-3 avant le départ. « En cas d'échange, la différence tarifaire reste à votre charge. À moins de 3 jours de votre départ, les conditions tarifaires classiques de votre billet s'appliquent », précise la compagnie de chemins de fer dans ses mesures commerciales.

Trains OUIGO

Pour des voyages jusqu'au 18 avril inclus, remboursement ou échange sans frais jusqu'à 1h30 avant le départ du train, en remplissant ce formulaire. Pour les trajets du 19 avril au 29 août inclus, billets échangeables et remboursables jusqu'à J-3 avant départ.

TER hors correspondance

Billets remboursables jusqu'à J-1 avant le départ.

TGV Lyria (vers la Suisse)

Pour les voyages jusqu'au 18 avril, échange et remboursement sans frais. Pour les voyages entre le 19 avril et le 3 mai : remboursement sans frais jusqu'à J-3 avant le départ du train, après J-3, conditions tarifaires habituelles.

Thalys (vers la Belgique)

Tous les billets Standard et Comfort sont échangeables jusqu'à l'heure du départ pour les trajets effectués jusqu'au 30 août inclus. La différence tarifaire est à la charge du voyageur. Les autres billets, initialement non échangeables, le deviennent, moyennant des frais de 5 €. Pas de remboursement possible. Plus d'informations à cette adresse.

Eurostar

Les remboursements restent possibles sous la forme d'un bon d'achat ou d'un échange de billet pour tous les trajets jusqu'au 30 septembre. Les avoirs sont valables jusqu'au 31 décembre. Pour un remboursement direct, la demande se fait ici. Les échanges sont gratuits jusqu'à 7 jours avant le départ, après, des frais de 40 euros s'appliquent.

À lire aussi :Vacances d'été : pourquoi vous avez intérêt à réserver vos billets de train dès ce mardi

Aérien : échanges, avoirs ou remboursements

Les principales compagnies aériennes au départ de France attendent elles aussi les annonces d'Emmanuel Macron pour adapter leurs mesures commerciales. Néanmoins, depuis le premier confinement, elles proposent toutes des conditions tarifaires très souples, en adéquation avec des restrictions de mouvement (très) évolutives...

Chez Air France, tous les voyages restent modifiables sans frais et quelle que soit la raison jusqu'au jour du départ. « Modification possible de la date et/ou la destination de votre billet pour tous les vols, quelles que soient les conditions tarifaires du billet, jusqu'au jour du départ de votre premier vol. Si le prix du nouveau billet est plus élevé, vous devrez payer la différence tarifaire », précise la compagnie tricolore dans ses conditions tarifaires. Et pour se faire rembourser ? Soit les conditions tarifaires de votre billet l'autorisent et vous pouvez demander le remboursement direct de votre vol, soit vous recevrez un avoir valable 1 an. Ce dernier est ensuite remboursable à tout moment pendant 1 an à compter de sa date d'émission.

Chez la filiale low-cost d'Air France, Transavia, dans le cas d'un reconfinement, deux options : soit le voyageur annule son billet et se voit rembourser les taxes aéroport uniquement. Soit il reporte son voyage sans frais jusqu'à 2h avant le vol. La différence de prix sur le nouveau billet est à la charge du voyageur.

Air Corsica, de son côté propose très simplement aux voyageurs le remboursement intégral des billets ou une modification sans pénalité.

Côté Corse et Outre-mer, les conditions varient. Chez Corsair, pour les vols prévus jusqu'au 31 décembre, les voyageurs peuvent, au choix demander un report sans frais de modification, demander un avoir ou demander un remboursement direct, le tout 24 heures au plus tard avant le départ. Même topo chez Air Caraïbes à la seule différence que la demande de remboursement ou d'avoir doit être effectuée au plus tard 7 jours avant la date de départ. Air Tahiti Nui indique simplement que les départs avant le 31 décembre 2021 sont soumis à des modifications sans frais, tout comme Air Calin et Air Austral, qui met en place des facilités de modifications et d'annulations pour les billets allant jusqu'au 15 juin 2021.

Enfin, chez les low-costs, les mesures commerciales sont nettement plus restrictives et parfois obscures. Chez easyJet le changement de vol sans frais est possible jusqu'à 14 jours avant le départ. Le remboursement (ou l'émission d'un avoir) est possible, si et seulement « si votre vol est affecté par une restriction de voyage lié à un confinement », d'après le site internet de la compagnie britannique. En toute logique, c'est ce qui s'applique en cas de reconfinement national. Du côté de Ryanair, les frais de modification sont aussi supprimés pour toutes les réservations effectuées avant le 30 juin 2021 mais uniquement jusqu'à 7 jours avant le départ.

Lire la Suite de l'Article