Non, vous n'aurez pas besoin d'être vacciné pour voyager cet été

Il y a 1 mois 106

Objet de toutes les polémiques, le passeport sanitaire, qui permettra aux voyageurs prouvant qu'ils sont vaccinés contre le Covid-19 d'échapper à des restrictions, crée la confusion chez les futurs vacanciers.

Pourra-t-on voyager cet été sans être vacciné ? La question trotte dans la tête de nombreux Français alors que la campagne vaccinale avance au ralenti dans l'Hexagone. Pour l'heure, pas de raison de s'inquiéter : aucun pays n'a fait du vaccin une condition sine qua non pour pénétrer sur son territoire. Et il sera toujours possible d'embarquer dans un train ou un avion sans justifier de doses reçues.

À lire aussi :Vacances d'été : faut-il réserver dès à présent ou attendre la dernière minute ?

Si le débat est difficile à suivre pour le grand public, c'est surtout en raison de la confusion entre «passeport vaccinal» et «passeport sanitaire», aussi appelé «certificat sanitaire». Le premier consisterait en une preuve de vaccination contre le Covid-19 conférant le droit d'accéder à certains lieux ou à franchir certaines frontières.

Le second serait un support numérique qui rassemblerait et authentifierait les informations sanitaires de son porteur : tests PCR ou antigénique, antécédents, mais aussi vaccin ou test sérologique. «Avec un support unique qui intègre les données de santé, on pourra savoir, en scannant un QR code, dans quel pays on a le droit de voyager sans restrictions», appuie le président des Entreprises du voyage, Jean-Pierre Mas.

À voir aussi - Thierry Breton dévoile le «certificat sanitaire» européen disponible à la mi-juin

À lire aussi :Passeport vert, passeport vaccinal, certificat sanitaire… Petit lexique du voyageur au temps du Covid-19

Le passeport sanitaire, futur «laissez-passer» pour les touristes ?

C'est là que réside le véritable intérêt du vaccin pour les voyageurs. Si la double dose ne devrait pas être la condition sine qua non pour pénétrer dans la plupart des pays, notamment européens, elle exonèrerait de certaines restrictions, dont la quarantaine, les dépistages obligatoires ou aléatoires à l'arrivée... Que subiraient en revanche les non-vaccinés, qui devraient aussi le plus souvent fournir un test PCR négatif. Le vaccin peut même parfois accorder davantage de libertés sur place.

Pour précipiter la mise en place de la preuve de vaccination qui allégerait les restrictions, la Commission européenne a présenté son projet de «certificat vert numérique» pour les pays membres de l'Union, qui sera mis à disposition à partir du 15 juin.

À lire aussi :Réservera, réservera pas : la valse-hésitation des voyageurs à l'approche des vacances d'été

Le commissaire européen en charge des vaccins, Thierry Breton, en a précisé les modalités dimanche 28 mars. Gratuit et non-obligatoire, ce certificat pourrait prendre la forme d'un QR code à présenter sous forme papier ou numérique lors des contrôles aux frontières des pays membres, quel que soit le moyen de transport emprunté. Ce document, sur lequel figurera la date de vaccination ainsi que le nom du laboratoire, permettra de prouver qu'une personne a été vaccinée ou est négative au test de dépistage. Selon les mesures prises par chaque État, il exempterait le touriste de quarantaine ou de test de dépistage, voire l'autoriserait à se rendre dans certains lieux publics comme les théâtres, ou les restaurants.

À lire aussi :Voyage : après la frustration, la frénésie ?

Rassurer les non-vaccinés

A l'approche d'une saison d'été déjà cruciale, les destinations les plus dépendantes du tourisme saluent la proposition de la Commission européenne. C'est le cas de la Croatie , qui souligne toutefois qu'il faut se garder d'en faire une mesure discriminatoire pour les non-vaccinés. À ce jour, les touristes pourront se rendre en Croatie cet été à condition de justifier d'un test PCR négatif de moins de 48 heures ou de se soumettre à ce test à l'arrivée. Le pays a aussi simplifié les procédures pour obtenir un permis de séjour de courte durée destiné aux télétravailleurs.

À lire aussi :Voyage en Croatie : vaccins, tests PCR... Comment se profile l'été 2021

Autre place-forte du tourisme estival, la Grèce exempte de quarantaine les voyageurs prouvant leur vaccination au Covid-19 depuis le 1er mars. Rassurez-vous: là encore, cette mesure n'empêchera pas les touristes non-vaccinés de séjourner sur le territoire hellène, qui prévoit de rouvrir aux touristes mi-mai. Les non-vaccinés devront toutefois pré-remplir un formulaire, présenter un test PCR négatif lors de l'embarquement, et se soumettre à un test rapide et un isolement préventif de 7 jours à l'arrivée. Les mesures d'isolement pourraient être allégées voire supprimées cet été, en fonction de l'évolution de la campagne de vaccination nationale.

À lire aussi :Voyage en Grèce : vaccins, tests PCR... Comment se profile l'été 2021

Destination joker de l'été, l'Islande est peu ou prou sur la même ligne. Les conditions d'entrée dépendront du pays d'origine, précise le site du gouvernement. La France étant considérée pour l'heure comme un pays à risque, ses ressortissants devront se faire tester à l'arrivée, se placer en quarantaine pendant cinq jours, puis se faire tester à nouveau. Classée en zone verte par le Centre européen de prévention et de contrôle des maladies (ECDC), l'Islande a, elle aussi, inauguré son passeport de vaccination le 19 mars. Un moyen de «faciliter la circulation des personnes entre les pays, de sorte que les individus puissent présenter un certificat de vaccination et être ainsi exemptés des mesures de restrictions frontalières», avait expliqué le ministère de la Santé.

À lire aussi :Covid-19 : les touristes vaccinés voyageront en Islande sans restrictions

Au Danemark et en Suède , le «passeport corona» comme il a été nommé dévoile une vision bien plus large. Délivrée aux personnes ayant reçu les deux injections, cette attestation numérique d'immunité permettra aux vaccinés de voyager sans restriction et d'accéder aux restaurants ou événements sportifs. Il devrait prendre effet en juin, en fonction de l'évolution de la situation sanitaire. Pour les personnes non-vaccinées, il faudra se contenter d'activités en plein air et de balades à vélo.

À lire aussi :La Suède et le Danemark vont développer des «passeports» vaccinaux

Sa population largement vaccinée, Les Seychelles s'ouvrent à tous les touristes sans distinction

Au-delà du Vieux continent, ou les campagnes de vaccination patinent, à l'exception du Royaume-Uni, d'autre configurations se dessinent. Depuis le 25 mars, tous les voyageurs, vaccinés ou non, peuvent séjourner aux Seychelles sur simple présentation d'un test négatif datant de moins de 72 heures avant l'embarquement. Et pour cause: l'archipel aux 98 000 habitants est un pionnier de la vaccination. Plus de 102 000 doses ont déjà été administrées et 40% de sa population est déjà totalement vaccinée. Le seuil d'immunité collective, que les spécialistes fixent à 70%, est en passe d'être atteint, avec un accent mis sur la vaccination du personnel travaillant dans le secteur touristique.

À lire aussi :Sans vaccin ni quarantaine, les Seychelles rouvrent en grand aux touristes

Exit donc les idées reçues et les quiproquos autour du vaccin. Malgré un contexte sanitaire toujours incertain, il est encore possible de se projeter et de rêver à ses congés estivaux, en Europe ou sous les tropiques. L'occasion rêvée de consommer les avoirs de précédents voyages annulés, à utiliser avant le mois de septembre.

Lire la Suite de l'Article