L'Italie, pas fermée aux touristes... Mais pas encore ouverte

Il y a 1 semaine 39

CARTE POSTALE - Entre la mise en place d'un « certificat vert », des réouvertures ou de restrictions selon les régions et une quarantaine obligatoire pour tous, vacciné ou pas, l'Italie n'est pas encore prête à accueillir les Français - et les autres - à bras ouverts.

L'Italie qui, pour lutter contre la crise sanitaire, a adopté dès l'automne 2020 un système régional de restrictions, sur la base du risque de transmission du virus signalé par des couleurs, blanche (risque réduit), jaune, orange, rouge (risque maximal), réévalue chaque semaine son dispositif. Une manière également de relancer l'industrie touristique. Ainsi depuis le 26 avril, la liberté de circulation a été restaurée entre régions d'une même couleur. Mais pour passer d'une région jaune à une région orange, il faut pouvoir montrer un autocertificat, attestant que l'on est vacciné ou négatif au Covid-19.

Du coup, c'est la ruée sur les côtes italiennes, si l'on en croit les réservations dans les hôtels balnéaires de la Péninsule, notamment en Sardaigne qui pour juillet et août a quasi fait le plein uniquement avec les réservations des Italiens. C'est ce qui ressort d'une première enquête de l'association professionnelle du tourisme hôtelier balnéaire, Federbalneari Alberghi. Dans les Pouilles en revanche, là où les touristes étrangers viennent d'ordinaire entre avril et juin, la saison paraît moins bien enclenchée. Mais il manque encore les capacités aériennes pour les liaisons directes. Alors, peut-on déjà réserver ? Si les frontières sont restées officiellement ouvertes, l'ambassade de France à Rome déconseille encore strictement tout déplacement entre la France et l'Italie.

À voir aussi - Italie: réouverture partielle des bars, restaurants, cinémas et théâtres

Quarantaine pour tous

De plus, le ministère de la santé italien continue d'imposer, et ce jusqu'au 15 mai, pour les arrivées et retours des pays de l'Union européenne, un dispositif assez lourd. À savoir, un test PCR ou antigénique, dès l'âge de 2 ans, réalisé dans les 48 heures avant le départ (et non à compter du résultat). Puis l'obligation de se signaler à l'autorité sanitaire (ASL) de la région de destination. Mais surtout il impose une quarantaine de 5 jours à l'adresse indiquée aux autorités sanitaires, et ce même si le test est négatif, période à l'issue de laquelle un nouveau test doit être réalisé. Cette mesure qui vise à freiner les flux de touristes, ne s'applique pas en cas de voyages ne dépassant pas 120 heures, pour des besoins prouvés de travail, de santé ou un cas de force majeure. Mais en tout état de cause, cela agace beaucoup les professionnels de l'hôtellerie : «Florence et Rome, fulmine Bernabò Bocca, le président des Federalberghi, vivent presque exclusivement du tourisme international. Mais un Français ne viendra certainement pas à Rome, s'il sait qu'il doit faire 5 jours de quarantaine.» Et pour les résidents hors Union européenne, la quarantaine obligatoire passe à dix jours...

Conseils aux voyageurs et Covid-19 : comment le Quai d'Orsay travaille

Des couleurs selon les régions

Déjeuner en terrasse et profiter de la météo printanière est de nouveau possible à Rome. La capitale italienne est classée en «zone jaune». (26 avril 2021.) GUGLIELMO MANGIAPANE / REUTERS

Quinze régions italiennes sont «jaune», à savoir en risque modéré : tous les commerces, mais également les bars et restaurants sont ouverts et offrent un service sur place, mais toujours à l'extérieur. Et ce, jusqu'à l'heure du couvre-feu qui, malgré les protestations des restaurateurs, est encore fixé à 22 heures dans les trois zones (rouge, orange ou jaune). Pour dîner en salle, il faudra patienter jusqu'au 2 juin et seulement et jusqu'à 18 heures. Bénéficient de ce régime de restrictions allégé, les Abruzzes, la Campanie, l'Émilie-Romagne, le Frioul-Vénétie Julienne, le Latium, la Ligurie, la Lombardie, les Marches, Molise, les Pouilles, la Province autonome de Bolzano, la Province autonome de Trente, le Piémont, la Toscane, l'Ombrie et la Vénétie.

À Venise justement, les réservations reprennent doucement et les hôtels commencent à ouvrir. Claudio Scarpa, directeur de l'Association vénitienne des hôteliers, espère que pour l'ouverture de la 17e Biennale de l'architecture le 22 mai, Venise aura 70% de ses hôtels ouverts. Mais pour le professionnel, c'est déjà tard pour la saison. Aussi tous ne rouvriront-ils pas, car l'été, qui n'est pas à Venise la haute saison, arrive très vite. Et surtout, le retour des touristes américains, russes et japonais, qui font vivre la Sérénissime, n'est prévu qu'à partir de 2022.

À lire aussi :Vidée de ses touristes, Venise prépare sa renaissance

Chaque région peut renforcer les mesures restrictives (au niveau des provinces voire des communes). La situation sanitaire est donc réévaluée régulièrement ainsi que le classement des régions. Par conséquent les voyageurs sont invités à vérifier leur statut avant tout déplacement en consultant la carte géographique et la FAQ du gouvernement italien ainsi que les sites officiels des régions. À ce jour, seule la Sardaigne est en zone rouge, la Basilicate, la Calabre, la Sicile, les Pouilles et le Val d'Aoste sont en zone orange.

Mise en place du «certificat vert»

L'Italie attend beaucoup du «certificat vert», instauré ce lundi 26 avril 2021, dans tout le pays et qui devrait attester de l'innocuité des touristes qu'ils soient vaccinés, guéris ou testés 48 heures avant leur arrivée et qui permettra de se déplacer entre toutes les régions. Sa validité ? Six mois. À noter que le certificat n'est plus valable si son titulaire est à nouveau positif pour Covid-19, indépendamment de la vaccination ou de l'attestation de guérison de l'infection. Le nouveau décret du gouvernement prévoit que les laissez-passer des États membres de l'Union seront reconnus par l'Italie. Car l'État italien craint la concurrence touristique de l'Espagne et de la Grèce, laquelle a annoncé son intention de faire de ses soixante-neuf îles des lieux «free Covid», en vaccinant entre avril et mai la totalité de leurs habitants...

Covid-19: la Grèce allège les restrictions pour certains touristes

Lire la Suite de l'Article