Kirghizstan

Il y a 2 semaines 40
Partager Partager sur Twitter Partager sur Facebook Partager sur Linkedin Imprimer

Dernière mise à jour le : 29 avril 2021 - Information toujours valide le : 29 avril 2021

Dernière minute Sécurité Entrée / Séjour Santé Infos utiles Voyages d’affaires

Dernière minute

Date de publication : 29 avril 2021

Incidents armés dans les régions du sud (29/04/2021)

A la suite d’affrontements survenus entre les forces de l’ordre kirghize et tadjike dans la région de Batken, il est strictement déconseillé de se rendre dans les régions du sud du pays (provinces d’Och et de Batken) et il importe de se tenir régulièrement informé de l’évolution de la situation.

Infection pulmonaire - Coronavirus Covid-19 (01/02/2021)

Une stricte limitation des déplacements s’impose pour ralentir la progression de l’épidémie dans le monde, du fait de la circulation très active du virus de Covid-19 et de ses variants (les chiffres de la pandémie peuvent être consultés sur le site du Centre européen de prévention et de contrôle des maladies). Dès lors, tout déplacement international - depuis l’étranger vers la France et de France vers l’étranger - est strictement encadré jusqu’à nouvel ordre. Il convient de s’informer soigneusement et impérativement de la réglementation en vigueur en se référant notamment à l’alerte Covid-19 des conseils aux voyageurs.

Depuis le 4 décembre 2020, les ressortissants étrangers sont à nouveau autorisés à se rendre au Kirghizstan par voie aérienne : l’entrée sur le territoire kirghize est possible uniquement via les aéroports de Manas (Bichkek), d’Och et d’Issyk-Kul. Les frontières terrestres sont en revanche toujours fermées pour les ressortissants français.

En vue d’embarquer sur un vol à destination du Kirghizstan, les ressortissants étrangers doivent être en mesure de présenter, avant l’embarquement, les résultats négatifs d’un test PCR réalisé dans les 72 dernières heures. Plusieurs compagnies aériennes ayant une interprétation plus restrictive de ce délai, il est recommandé aux voyageurs de présenter à l’embarquement un test PCR réalisé 72 heures avant l’entrée sur le territoire kirghize. Un contrôle des résultats du test PCR ainsi qu’un contrôle de thermométrie seront effectués sur place à l’aéroport d’arrivée. En cas d’expiration du délai de 72 heures, pour des raisons objectives (vol retardé), un test PCR devra être effectué sur place.

Il est recommandé aux ressortissants français se trouvant au Kirghizstan de suivre très attentivement les consignes des autorités locales (notamment sur le site du ministère de la santé) et de consulter le site internet de l’ambassade de France au Kirghizstan.

Une ligne d’information sur le Coronavirus (en kirghiz et en russe) a été mise en place au Kirghizstan (0312 323055, 0312 323202, 0550 033607).

Appel à la vigilance maximale – risque d’attentat (29/03/2021)

Pour rappel, comme indiqué dans l’alerte générale, publiée le 29 octobre 2020, le risque d’attentat étant élevé, les Français résidents ou de passage à l’étranger sont appelés à faire preuve de vigilance maximale.

Il convient en particulier de se tenir à l’écart de tout rassemblement et d’être prudent à l’occasion des déplacements. Il est également recommandé de se tenir informé de la situation et des risques, en consultant les recommandations des Conseils aux voyageurs.

Les Français de passage sont invités à s’enregistrer sur le fil d’Ariane, afin de recevoir les alertes concernant le pays où ils se trouvent.

Sécurité

L’Ambassade de France au Kirghizstan, simple poste de présence diplomatique, dispose de compétences et capacités limitées pour venir en aide aux Français en difficulté.

Les Français qui se rendent dans le pays sont responsables de leur sécurité. Ils sont invités à s’assurer qu’ils disposent de moyens nécessaires en cas de crise (vérifier les termes des contrats d’assurance) et de moyens financiers nécessaires pour couvrir d’éventuels frais d’hospitalisation ou de rapatriement, etc.).

L’Ambassade de France au Kirghizstan ne délivre pas de titres d’identité et de voyage. En cas de perte ou de vol de passeport, l’Ambassade d’Allemagne à Bichkek peut émettre, après vérifications, un laissez-passer. Ce titre d’urgence permet uniquement de se rendre en France, où il sera possible de faire renouveler le titre perdu ou volé.

L’Ambassade de France à Nour-Soultan, au Kazakhstan, est compétente pour toutes les autres démarches administratives concernant les Français résidents ou de passage au Kirghizstan.

En cas d’urgence pendant les horaires d’ouverture, de 09h00 à 17h45, l’Ambassade de France au Kirghizstan est joignable au +996 312 979 714 / +996 312 979 715. En dehors de ces horaires, en cas d’urgence, l’Ambassade de France à Nour-Soultan peut être contactée au +7 777 396 03 20.

En cas d’incident grave dans le pays pendant son séjour, il est important de rassurer ses proches.

Risques encourus et recommandations associées

Risque sismique

Le Kirghizstan est situé en zone sismique. Il est recommandé de consulter la fiche « Séismes ».

Risques liés aux transports

Il convient d’être extrêmement prudent au volant et vigilant à l’égard du comportement des autres conducteurs, en particulier à Bichkek où la circulation est plus dense.

Les piétons doivent également faire preuve de grande prudence, y compris lorsqu’ils traversent les passages cloutés.

Hormis quelques grands axes (Bichkek/Och, Bichkek/lac Issyk Koul, Bichkek/Almaty), le réseau routier est en mauvais état.

Extorsions

Plusieurs touristes français de passage à Bichkek ont signalé avoir été rackettés sur le marché d’Och par des individus se faisant passer pour des policiers en civil, alors même que tous les policiers au Kirghizstan portent obligatoirement un uniforme. Le mode opératoire est toujours le suivant : plusieurs personnes, après avoir rapidement montré une carte "de police", entraînent le touriste à l’écart, par des manœuvres d’intimidation, afin de lui soutirer de l’argent.

Dans cette situation, il est recommandé de s’efforcer de rester au milieu de la foule, présenter de préférence une photocopie du passeport, refuser de donner de l’argent et rapporter l’incident à l’ambassade.

Des cas d’extorsion de fonds par des policiers en uniforme ainsi que par des douaniers à certains passages frontaliers ont été signalés. Dans de tels cas, il est recommandé de relater le plus précisément possible les faits à l’ambassade (voir « Recommandations générales »).

Il convient également d’être vigilant aux abords des bureaux de change et des distributeurs automatiques de billets.

Agressions, risques spécifiques pour les femmes

Des agressions sexuelles à l’encontre de touristes étrangères ont été signalées. Il est recommandé de veiller à ne jamais se retrouver seule dans les zones isolées ou peu fréquentées, notamment à la nuit tombée. Il est également recommandé aux femmes d’éviter de pratiquer des excursions en montagne sans accompagnement par au moins un homme de confiance.

Risque terroriste

En raison d’une menace terroriste latente au Kirghizistan, il convient de suivre les recommandations des autorités locales en matière de sécurité et faire preuve de vigilance, notamment dans les lieux publics et aux abords des bâtiments publics.

Tensions communautaires dans le bassin de l’Isfara

Les relations entre villages frontaliers kirghizes et tadjiks dans le bassin de la rivière Isfara sont conflictuelles depuis de nombreuses années et peuvent parfois conduire à des violences.

Zones de vigilance

L’ensemble du territoire du Kirghizstan est placé en vigilance renforcée.

Recommandations générales

Il est recommandé de voyager en groupe, assisté d’un ou plusieurs accompagnateurs locaux pour les déplacements en dehors de Bichkek, et de se tenir à l’écart de toute manifestation politique dans le pays.

Il convient de se munir d’une photocopie du passeport et des tampons de la police des frontières, à présenter lors des contrôles de routine.

Il convient de se montrer prudent au sortir d’une soirée ou d’un dîner au restaurant, et d’éviter de se promener seul la nuit. Des sociétés de taxis peuvent, à faible coût, conduire leurs passagers où ils veulent.

Activités sportives à risque

Expéditions de haute montagne

Le Kirghizstan abrite trois sommets de plus de 7 000 m très prisés des alpinistes. Le pic Lénine est très populaire, l’accès au camp de base se faisant par une route asphaltée qui relie le Kirghizstan et le Tadjikistan, à près de 4 000 m d’altitude. Toutefois, l’accès à ce camp et surtout l’ascension du pic Lénine ne sont pas sans danger. En effet, l’arrivée par voiture au camp de base sans fournir le moindre effort physique ne permet pas l’acclimatation. La température au sommet peut descendre jusqu’à -30°C, alors même que la chaleur estivale couvre le camp de base. Les voyageurs peuvent souffrir de violents maux de tête et d’insomnie dès leur arrivée. Chaque année, plusieurs accidents mortels sont enregistrés, dus à une ascension trop rapide (embolies pulmonaire ou cérébrale), à des erreurs d’inattention (chutes dans une crevasse, décrochages sur une pente glacée) ou encore au manque d’équipement (gelures pouvant entraîner l’amputation des phalanges, faute de gants ou de chaussures adaptés).

Afin de limiter ces risques, il est vivement recommandé :

de ne pas s’aventurer seul en montagne ;de ne pas s’engager auprès d’une agence de voyage, française ou kirghize, sans s’être préalablement renseigné sur les conditions de l’ascension, les différentes étapes de l’acclimatation, les règles d’alimentation et l’équipement nécessaire ;de prendre contact bien en amont avec son guide (dont les références et les compétences – notamment linguistiques – devront être vérifiées) et de définir la liste des vêtements et des équipements requis ;de ne pas s’aventurer en montagne sans équipement approprié (contre le froid notamment).de ne pas s’approcher des frontières.

Il est également conseillé aux voyageurs de communiquer leur itinéraire de haute montagne au Ministère des Situations d’urgence avant leur départ. Contact : +996 312 44 59 76 ou 112.

Il convient enfin de contracter une assurance adaptée couvrant les frais médicaux et de rapatriement sanitaire, et de vérifier l’ensemble des garanties.
Les nombreux sites Internet et les blogs consacrés au pic Lénine peuvent être utilement consultés.

Foire Aux Questions

Entrée / Séjour

Formalités d’entrée

Visa

Les ressortissants français sont dispensés de visa et de procédure d’enregistrement pour les séjours touristiques et d’affaires de moins de 60 jours. Ils devront toutefois s’assurer que le passeport, d’une durée de validité de six mois minimum, a été dûment tamponné par la police des frontières kirghize au moment de l’entrée sur le territoire.

Pour les séjours supérieurs à 60 jours, un visa électronique de tourisme ou d’affaires valable 90 jours peut être sollicité en ligne (délai d’attente de 3 jours). Ce visa non renouvelable n’est valable que pour les 3 points de passage suivants :

aéroport international Manas (Bichkek) ;aéroport international d’Och ;poste-frontière d’Ak Jol (frontière routière avec le Kazakhstan).

Pour tout séjour supérieur à 60 jours, il est nécessaire de s’inscrire auprès des Services d’enregistrement d’État, sous peine d’amende. Les points d’enregistrement sont disponibles sur le site Internet du gouvernement kirghize (site en kirghize et russe).

Passeport

Les voyageurs doivent être en possession d’un passeport d’une durée de validité de six mois au minimum après la fin du séjour au Kirghizstan.

En cas de perte ou de vol du passeport, il conviendra :

de déclarer la perte ou le vol du document auprès de la police ;de solliciter, sur présentation de la déclaration remise par la police, auprès de l’Ambassade d’Allemagne (tél. : +996 312 905 000) l’établissement d’un laissez-passer (l’Ambassade de France n’a pas la possibilité de délivrer des titres d’identité ou de voyage) ;de solliciter la délivrance d’un visa de sortie en se rendant au département des services consulaires du Ministère des Affaires étrangères kirghize (10a rue Togolok Moldo / angle rue Toktogul - Bichkek).

Santé

Un séjour à l’étranger implique pour tout voyageur de prendre certaines précautions de santé. La rubrique ci-dessous mentionne les indications essentielles. Toutefois, ces indications ne dispensent pas le voyageur d’une consultation avant le départ chez son médecin traitant et/ou dans un centre hospitalier spécialisé dans la médecine des voyages (et ceci suffisamment longtemps avant le départ pour permettre les rappels de vaccins).

Avant le départ

Frais d’hospitalisation et dépenses de santé

Afin de faire face aux frais d’hospitalisation et aux dépenses de santé parfois très élevés à l’étranger, il est vivement recommandé de disposer d’un contrat d’assistance ou d’une assurance permettant de couvrir tous les frais médicaux et de rapatriement sanitaire, au risque de ne pas avoir accès aux soins, y compris en cas d’urgence vitale. Ces frais ne pourront en aucun cas être pris en charge par l’ambassade de France sur place.

Recommandations pour sa santé

Consulter si besoin son médecin traitant ou un centre de vaccinations international pour faire une évaluation de son état de santé et bénéficier de recommandations sanitaires. Il peut être utile de consulter son dentiste avant le départ.

Constituer sa pharmacie personnelle en conséquence et n’emporter que les médicaments nécessaires. Il est vivement déconseillé de consommer des médicaments achetés dans la rue (risques de contrefaçons).

Pour plus d’informations, consulter la fiche Infos pratiques.

Vaccinations

Aucun vaccin n’est obligatoire mais certains peuvent être recommandés. Il convient de s’assurer d’être à jour dans ses vaccinations habituelles mais aussi dans celles liées à toutes les zones géographiques visitées.

La mise à jour du vaccin diphtérie-tétanos-poliomyélite (DTP) est recommandée, de même que celle du vaccin rubéole-oreillons-rougeole (ROR) chez l’enfant. La vaccination antituberculeuse est également souhaitable.

En fonction des conditions locales de voyage, les vaccinations contre la fièvre typhoïde et les hépatites virales A et B peuvent être recommandées.

La vaccination contre la rage peut également être souhaitable dans certains cas, en fonction des conditions et lieux de séjour. Demander conseil à son médecin ou à un centre de vaccinations internationales.

Risques sanitaires

Paludisme

Des cas de transmission du paludisme ont été rapportés. Le risque est sporadique, saisonnier (de juin à octobre) et localisé dans certaines parties méridionales et occidentales du pays, principalement dans les zones frontalières avec l’Ouzbékistan et le Tadjikistan (régions de Batken, Jalal-Abad et Och) et à la périphérie de Bichkek.

Le paludisme (ou malaria) est une maladie parasitaire transmise par les piqûres de moustiques. Il est recommandé d’appliquer les mesures classiques de protection contre les moustiques, particulièrement la nuit ou en soirée (cf. ci-après).

En cas de fièvre durant votre séjour ou dans les deux mois qui suivent votre retour, un avis médical doit être pris rapidement pour mettre en œuvre dès que possible un éventuel traitement antipaludique.

Consulter les mesures générales de prévention pour se protéger des moustiques.

Infection par le virus VIH – IST

Concernant les infections sexuellement transmissibles, il est recommandé de prendre toutes les précautions d’usage en la matière et d’éviter les comportements à risque.

Quelques règles simples

De manière générale

Se tenir à distance des animaux, de leurs déjections ainsi que de leur cadavre ;Ne pas approcher les animaux errants et les chiens (risques de morsures et de rage) ; ne pas caresser les animaux rencontrés ;Veiller à sa sécurité routière (port de la ceinture de sécurité, port du casque en deux roues, siège auto pour les enfants).

Mesures d’hygiène alimentaire

Se laver les mains régulièrement au savon ou avec des solutions de lavage hydro-alcoolique, surtout avant et après les repas ou le passage aux toilettes ;Veiller à la qualité des aliments, et surtout à leur bonne cuisson ;Éviter la consommation de produits alimentaires crus ou peu cuits ;Peler les fruits et légumes ou les laver soigneusement (à l’eau saine) ;Éviter les crudités, coquillages, plats réchauffés et buffets froids ;Ne boire que de l’eau en bouteille, des boissons encapsulées ou de l’eau rendue potable (filtration, ébullition ou à défaut produit désinfectant) ;Éviter les glaçons, glaces et les jus de fruits frais ;Ne consommer le lait que pasteurisé ou bouilli ;La consommation de viande de marmotte, qui peut être proposée en montagne, est fermement déconseillée (vecteur possible de maladies graves).

Infos utiles

Transports

Infrastructure routière

De nombreux cols situés en haute altitude sont fermés ou d’accès difficile pendant la période hivernale.

L’axe vers la Chine, via Torugart, est assez bon et accessible pratiquement toute l’année. Cependant, les voyageurs désireux de se rendre en Chine par voie terrestre depuis le Kirghizstan ne sont pas autorisés par les autorités chinoises à pénétrer sur le territoire chinois à bord de leur véhicule personnel. Il est possible de recourir à des agences de voyages locales qui organisent le transfert par véhicule privé. Avant la frontière, le voyageur descend du véhicule, traverse à pied la frontière et monte dans un autre véhicule sur le territoire chinois.

Le poste frontière de Karamyk (pour aller au Tadjikistan par la route) n’est pas ouvert aux ressortissants étrangers.

Pour de longs voyages, il peut être utile de se munir de jerricans, les stations d’essence étant parfois très éloignées les unes des autres.

Réseau ferroviaire

Il n’existe qu’une ligne de chemin de fer, qui permet, depuis Bichkek, de se rendre soit au Kazakhstan, soit à Balyktchi près du lac Issyk-Koul.

Transport aérien

Il n’y a pas de vols directs entre la France et le Kirghizstan. Des vols avec escale unique sont possibles via Istanbul, Moscou et Dubaï.

Les aéroports de Bichkek et d’Och sont également reliés à Urumqi (Chine), Tachkent (Ouzbékistan), Almaty (Kazakhstan), Ekaterinenbourg, Krasnoïarsk et Novossibirsk (Russie).

L’attention des voyageurs est attirée sur la liste des compagnies aériennes interdites dans l’Union Européenne, dans laquelle figurent l’ensemble des compagnies aériennes du pays.

Ces liaisons aériennes et transits peuvent être soumis à des mesures restrictives temporaires dans le cadre de la lutte contre les épidémies. Il convient de bien se renseigner avant de voyager.

Législation locale

Prises de vues

Il existe des restrictions aux prises de vues dans l’ensemble des zones frontalières kirghizes qui obligent à solliciter au préalable des autorisations spéciales, généralement difficiles à obtenir. Les gardes-frontières et les services de sécurité kirghizes sont très vigilants en la matière. Les contrevenants s’exposent à des sanctions pénales.

Us et coutumes

Le Kirghizstan est un pays laïc. L’islam, majoritaire, donne lieu à une pratique religieuse réputée modérée. Bien qu’il n’y ait pas de prescriptions vestimentaires particulières, il est recommandé de porter une tenue vestimentaire correcte et de couvrir les jambes et les épaules, notamment dans le sud du pays. De manière générale, il convient d’adopter une attitude respectueuse des usages locaux et de garder à l’esprit que les différences culturelles peuvent susciter une interprétation erronée de certains comportements.

Divers

Cartes de paiement

Si les distributeurs automatiques de billets sont répandus à Bichkek, ceux-ci sont plus rares dans les autres villes et régions du pays.

Par ailleurs, les possibilités de retirer de l’argent via le réseau Mastercard au Kirghizstan sont réduites : il est donc conseillé d’utiliser, dans la mesure du possible, une carte Visa.

Voyages d’affaires

Visa d’affaires

Les ressortissants français sont exemptés de visa et de procédure d’enregistrement pour tout séjour au Kirghizstan inférieur à 60 jours.

Les hommes d’affaires désirant pour des raisons professionnelles séjourner au Kirghizstan au-delà de cette durée peuvent solliciter un visa spécifique appelé « visa d’affaires » (type B). Il est destiné aux étrangers souhaitant poursuivre des pourparlers, signer des contrats, offrir des services consultatifs ou d’audit, participer à des conférences, des forums, des expositions, des concerts, des manifestations sportives, culturelles, scientifiques, etc.

Valable 90 jours, le visa d’affaires n’ouvre pas droit à une prolongation du séjour au Kirghizstan. Ce visa pourra être demandé avant le départ auprès des représentations diplomatiques et consulaires de la République kirghize, ou directement en ligne (délai d’instruction de 3 jours).

Il existe également un « visa investisseur » (type I) délivré aux citoyens étrangers sur présentation de la confirmation de leur statut d’investisseur au Kirghizstan. Cette confirmation doit être préalablement obtenue auprès du Ministère de l’Économie et des Finances de la République kirghize. Ce statut requiert un niveau d’investissement minimum de 150 000 USD. Valable 3 ans maximum, il ouvre droit à un renouvellement du droit au séjour par le département des services consulaires du Ministère des Affaires étrangères (adresse : 10a rue Togolok Moldo / angle rue Toktogul - Tél. : +996 312 660706, +996 312 663270) sur présentation de la confirmation du statut d’investisseur.

Pour tout séjour supérieur à 60 jours, il conviendra également de s’inscrire auprès des Services d’enregistrement d’Etat, sous peine d’amende. Les points d’enregistrement sont disponibles sur le site Internet du gouvernement kirghize (site en kirghize et en russe).

Réseaux de communication

Les communications postales, téléphoniques ou par Internet sont assez aléatoires en dehors des grands centres urbains. Pour cette raison, il est recommandé d’acheter une carte SIM locale permettant, selon l’opérateur, une couverture plus ou moins étendue, afin de maintenir le contact avec ses proches en France. Les trois principaux opérateurs sont Megacom, Beeline et O ! .

Données économiques

Consulter la fiche repères économiques Kirghizstan.

Contacts utiles

Service économique

Les Services économiques auprès des ambassades sont des services extérieurs de la Direction générale du Trésor. Ils ont pour missions l’analyse et la veille économique et financière, sur une base macroéconomique, l’animation des relations économiques, financières et commerciales bilatérales avec les pays de leur compétence, et le soutien public au développement international des entreprises.

Le Service économique de l’Ambassade de France à Nour-Soultan est compétent pour le Kirghizstan :

Service économique de Nour Soultan
62, rue Kosmonavtov – 010000 NOUR-SOULTAN(Kazakhstan)
Téléphone : +7 7172 97 44 89
Télécopie : +7 7172 97 44 83
Courriel : astana chez dgtresor.gouv.fr
Site Internet

Lire la Suite de l'Article