Covid-19 : que risque-t-on vraiment lorsque l’on prend l’avion ?

Il y a 1 semaine 48
Modélisation.
Pour répondre à la question des risques de transmission du Covid-19 en avion, The New York Times a simulé la circulation de gouttelettes dans la cabine d’un Boeing 737NG en cas d’éternuement d’un passager portant un masque. CAPTURE D’ECRAN THE NEW YORK TIMES

Alors que les vols et le tourisme reprennent aux États-Unis, The New York Times a représenté ce qui se produit lorsqu’une personne portant un masque éternue à bord d’un Boeing.

Avec la vaccination qui se poursuit à un rythme soutenu aux États-Unis, la levée progressive des restrictions et la reprise des vols “soulèvent des interrogations quant aux risques que présentent les voyages [en avion]”, note The New York Times en introduction d’un très instructif format en motion design.

Afin d’y voir plus clair, le site du quotidien a simulé les conditions de vol à bord d’un Boeing 737NG dans une configuration où tous les sièges sont occupés. “Avec l’aide de chercheurs, nous avons modélisé plus de deux millions d’aérosols [les minuscules gouttelettes que nous émettons dans l’air quand nous expirons] afin de comprendre comment ils circulent dans une cabine et comment les éléments potentiellement viraux peuvent constituer un risque”, explique le quotidien américain.

Avant toute chose, il le rappelle : dans la cabine d’un avion, “l’air est renouvelé toutes les deux à

[...]

Cet article est réservé aux abonnés

Pour lire les 83% restants

Lire la Suite de l'Article