Cinq villages médiévaux emblématiques de la Toscane

Il y a 3 semaines 56

Au milieu de collines hérissées de cyprès, parsemées de vignes et de champs de blé, les villages toscans sont restés fidèles aux fresques des peintres primitifs italiens comme Giotto ou Simone Martini. Une beauté intemporelle qui fascine toujours.

À la fin du Moyen Âge, la modernité arrive plus vite en Toscane que partout ailleurs en Europe. Refusant l'autorité du pape et de l'empereur, de nombreuses petites villes déclarent leur autonomie et développent une activité économique florissante. Cette richesse et cette volonté d'indépendance vont s'exprimer dans l'architecture. Avec leurs palais communaux, symboles de puissance, leurs remparts et leurs tours rivalisant de hauteur, les cités toscanes vont devenir des modèles politiques mais aussi esthétiques.

Lire le dossier :Italie : le guide de voyage du Figaro

En se baladant dans les ruelles pavées de ces bourgs médiévaux, admirant au détour d'une place le panorama sur une campagne savamment façonnée par l'homme, impossible ne pas tomber sous le charme.

San Gimignano, le «Manhattan du Moyen-Âge»

C'est l'un des villages les plus touristiques de Toscane mais qui n'a rien perdu de son authenticité. À San Gimignano, deux choses sautent aux yeux : ses pavés rouges en terre cuite et ses fameuses tours, dont 14 sont toujours debout. Perdez-vous dans les mille et une ruelles, admirez la beauté des palais autour des places de la Cisterna et du Duomo, observez les anciens bavardant tranquillement sous un porche, insensibles au va-et-vient des touristes, et posez-vous le long des remparts en contemplant les collines arrondies du val d'Elsa.

À faire : boire un verre de vin sur la terrasse du Vernaccia di San Gimignano Wine Experience, situé sur la Rocca di Montestaffoli, le point culminant de la ville. Le panorama sur la zone viticole de Vernaccia, symbole de la région, est à couper le souffle.
Vernaccia di San Gimignano Wine Experience, Via della Rocca, 1, 53037 San Gimignano, Tél : + 39 0577 941267.

Volterra, la ville du vent

Il suffit de pénétrer à l'intérieur des murailles cyclopéennes de Volterra pour s'émerveiller devant sa beauté. Adobe Stock

Forteresse massive perchée à 500 mètres d'altitude au-dessus de la vallée de Cecina, Volterra a un abord un peu austère, soumise au caprice du mistral. Il suffit pourtant de pénétrer à l'intérieur de ses murailles cyclopéennes pour s'émerveiller devant tant de beauté dont la palme revient au Palazzo dei Priori, avec sa façade couverte de blasons, percée de nombreuses fenêtres. Bâti au XIIIe siècle, c'est le plus ancien palais communal de la région, rappelant que Volterra fut une république indépendante pendant plus d'un siècle avant de rejoindre l'État florentin.

Plus encore que dans d'autres villages, la superposition des époques est palpable : en passant devant l'imposante Porta all'Arco témoignage de la période étrusque puis en s'asseyant sur les gradins du théâtre romain qui accueillaient 2000 personnes sous l'empire.

Le Palazzo dei Priori (Palais des Prieurs), bâti au XIIIe siècle. Office de tourisme de Toscane.

À faire : visiter le musée de l'albâtre, installé au sein d'un couvent. Cette pierre blanche, très prisée pour les sculptures depuis les Étrusques, est une spécialité de Volterra.
Ecomuseo dell'Alabastro, Piazza Minucci, Volterra. Tél. : +39 329 2752541.

À lire aussi :Toscane, un rêve d'Italie : notre dossier spécial

Montepulciano, le joyau Renaissance

L'église San Biagio, située en dehors de la ville, est un bijou d'architecture renaissante. Adobe Stock

Cette ravissante bourgade aux lignes médiévales et à l'architecture Renaissance se déploie sur la crête d'une colline au milieu des champs du Val di Chiana. En déambulant au gré des ruelles de Montepulciano, vous finirez toujours par retrouver la Piazza Grande, bordée de palais somptueux. Mais s'il y avait un monument à retenir, ce serait sans hésiter l'église de San Biagio, située en dehors de la ville au milieu de la campagne. Cet édifice en pierre blonde, œuvre du talentueux Antonio da Sangallo l'Ancien, est une perle de l'architecture Renaissance. Admirer sa coupole se détacher dans un océan de verts au coucher du soleil émouvra les cœurs les plus durs.

À faire : prendre l'apéritif avec un producteur de Vino Nobile, dont les premières récoltes remontent au VIIIe siècle, en savourant de la Cinta Senese, le célèbre saucisson toscan. À partir de 20€ par personne.
Piazza Grande, 53045 Montepulciano. Tél. : +395 78 71 74 84. valdichianaliving.it/

Pienza, un rêve de pape

Les remparts médiévaux de Pienza. Office de tourisme de Toscane

Encadré de cyprès et de collines à perte de vue, ce village du val d'Orcia n'est pas comme les autres : il s'agit de la première «cité idéale» à avoir vu le jour au XVe siècle sous la houlette de Pie II. Originaire du bourg, qui s'appelait à l'époque Corsignagno, ce pape éclairé chargea l'architecte Bernardo Rossellino de créer une ville où les habitants pourraient vivre en paix et en harmonie avec la nature, grâce à l'organisation rationnelle des espaces et des perspectives. Conçue comme une œuvre d'art, la Piazza Pio II abrite des merveilles, dont le Palazzo Piccolomini, résidence du pape aussi humaniste qu'intraitable. Il avait menacé d'excommunication tous ceux qui tenteraient de modifier sa ville rêvée… pour notre plus grand bonheur car on y est transporté 500 ans en arrière.

À faire : pousser la porte des petites épiceries alléchantes dédiées au fromage de brebis dont regorge Pienza, aussi appelée «la capitale du Pecorino». Jeune, vieux, au poivre, aux noix, à la truffe, à la pistache… Il y en a pour tous les goûts.

À lire aussi :Voyage en Toscane, quatre bonnes raisons pour visiter la Maremme

San Quirico d'Orcia, village slow et high-tech

La Capella della Madonna di Vitaleta, à une quinzaine de minutes à vélo de San Quirico. Adobe Stock

Proche de Pienza, cette ville charmante, moins «carte postale» que sa voisine, abrite des chefs-d'œuvre dont une collégiale romane aux superbes portails et des jardins à l'italienne, les Horti Leonini, qui mêlent avec grâce nature sauvage et parterres coupés au cordeau. Récemment restaurés, les jardins seront ouverts de nuit, éclairés par les milliers de Led. San Quirico d'Orcia, très investi dans le slow tourisme, vient d'installer dans son centre des bancs high-tech équipés de Wifi et de prises pour recharger toutes sortes de vélos électriques. L'application Val d'Orcia Outdoor pemettra de se renseigner sur la disponibilité des recharges, sur les parkings à proximité, également les itinéraires autour du village.

À faire : découvrir à vélo l'un des monuments iconiques de Toscane, la Capella della Madonna di Vitaleta, une exquise chapelle encadrée de deux cyprès, posée dans les champs à l'extérieur de San Quirico d'Orcia.


Pour plus d'informations

italia.it

visittuscany.com

parcodellavaldorcia.com

Lire la Suite de l'Article