A Strasbourg, pour les amateurs de mystère et d’esprit « vodou »

Il y a 2 semaines 25

Surprise : vous voilà plongé dans une semi-obscurité, face à Zangbeto, imposante figure de bois, de cornes, de paille multicolore et « gardien de la nuit » chargé de chasser voleurs ou mauvais esprits. Ce n’est pas dans la campagne togolaise qu’on croise ce masque, mais dans un château d’eau… et on n’est pas sur le continent africain, mais bien en France, à Strasbourg. Bienvenue au Château Vodou, somme de bien des étrangetés, consacré non pas au « vaudou » haïtien, ni au « voodoo » de la Louisiane, mais au « vodou » des origines, celui pratiqué en Afrique de l’Ouest depuis le XVIIe siècle.

Ce lieu totalement insolite est né de la passion de Marc Arbogast, ancien PDG des brasseries Fischer et Adelshoffen. Visitant le Cameroun depuis 1962 pour chasser, il est saisi un jour par une scène de vol d’essence à la frontière avec le Nigeria. « J’ai été intrigué par le fétiche d’un des pilleurs de pipeline, destiné à le protéger des incendies », se rappelle-t-il dans le podcast « Carnets vodou ». C’est ainsi qu’il met le cap sur le Bénin (où le vodou a sa fête nationale), le Togo, le Ghana,

Pour lire les 75 % restants,
testez l'offre à 1€ sans engagement.

Lire la Suite de l'Article