“The New York Times” publie ses “52 destinations à aimer” en 2021

Il y a 1 semaine 39
Voyage.
À année exceptionnelle, dispositif exceptionnel : en 2021, The New York Times a mis à contribution ses lecteurs pour établir sa traditionnelle liste des “52 destinations” de l’année.  DESSIN / RODERICK MILLS / THE NEW YORK TIMES

Au lieu de son traditionnel classement des “52 destinations à visiter”, le quotidien américain a demandé à ses lecteurs de lui décrire des lieux inspirants. Une invitation à voyager par procuration, en attendant des jours meilleurs pour l’industrie du tourisme, très durement frappée par la pandémie de covid-19.

“En cette année de pandémie, il était exclu d’établir notre liste habituelle [de destinations]”, constate Amy Virshup, la responsable de la rubrique Voyages du New York Times.

Traditionnellement dévoilée en début d’année, cette liste de 52 destinations a pour objet de recommander des villes, des régions ou des pays à explorer pour leur beauté, leur patrimoine, leur dimension pittoresque, ou encore parce que s’y dérouleront dans l’année des événements notable (une grande expo, un festival, une compétition sportive…)

Autant de choses inimaginables en ce mois de janvier 2021, alors que l’industrie du voyage reste quasiment à l’arrêt dans de très nombreux pays. Pour remplacer son rendez-vous habituel, la rédaction du New York Times a donc mis en place un dispositif inédit, en demandant à ses lecteurs (ils sont 2 000 à avoir répondu) de lui décrire des lieux chers à leurs cœurs.

Ils nous ont parlé de la façon dont ils se sont mis à voir autrement les villes où ils habitent. De pays où ils ont des liens familiaux forts, mais où ils ne peuvent pour le moment que rêver de retourner. Des destinations de vacances où ils ont soudain découvert des choses importantes sur eux-mêmes”, rapporte Amy Virshup.

Des lieux inhabituels

Le résultat : 52 cartes postales (à retrouver ici) rédigées par les lecteurs avec l’aide des journalistes de la rubrique Voyages, accompagnées de photos issues des archives personnelles de ces mêmes lecteurs.

La ville d’Ispahan en Iran, les chemins de Compostelle en Espagne, la montagne Nanda Devi en Inde, la petite ville de San Nicolas à Aruba, dans les Antilles néerlandaises, celle d’East Haddam dans le Connecticut, la municipalité portuaire de Kaohsiung, à Taïwan, le village troglodytique abandonné de Niansogoni, au Burkina Faso, ou encore Haïti… L’édition 2021 des destinations du New York Times “inclut des lieux qui auraient eu peu de chance d’être sélectionnés une année normale, relève Amy Virshup, “car ils auraient été jugés trop ‘modestes’, ou trop ‘dangereux’ ou trop personnels pour être retenus dans une liste de lieux à visiter”.

Lire la Suite de l'Article