Ski en famille: choix de la station, cours, altitude pour les plus petits... notre guide pour des vacances parfaites

Il y a 3 mois 254

Trouver une station adaptée aux plus petits, choisir le bon cours, se retrouver autour d'activités de plein air… Les informations indispensables à connaître pour organiser aux mieux votre séjour l'hiver.

Comment choisir la bonne station ?

Avec plus de 350 stations ou sites de ski, et plus de 10.000 km de pistes répartis sur sept massifs, la France offre l'un des domaines skiables les plus vastes du monde. En famille, et notamment pour les jeunes enfants, toutes ne sont pas adaptées que ce soit en raison de l'altitude, du niveau de difficulté ou du type d'infrastructures et d'activités proposées.

44 stations labellisées Famille Plus

Fondé en 2006 afin de valoriser les communes ayant engagé une démarche globale en faveur de l'accueil des familles, le label Famille Plus est un bon critère à prendre en compte pour choisir sa destination. À ce jour, 44 stations de montagne ont été labellisées et s'engagent à respecter des critères comme un accueil personnalisé pour les familles, des animations et des activités adaptées pour tous les âges, mettre à disposition des vacanciers des professionnels de l'enfance...

L'ensemble de ces stations bénéficient d'une garderie pour accueillir les plus jeunes et disposent également toutes d'un jardin des neiges pour de premières expériences de glisse dès 3 ans, ainsi que d'un espace débutant sécurisé sur les pistes, des pistes de luge familiales et tout un programme d'activités et animations spécial familles.

Le label Famille Plus impose également aux membres la mise en place d'une politique tarifaire avantageuse pour les familles avec une gratuité pour les remontées mécaniques pour les moins de 5 ans, des réductions sur les forfaits de ski, des tarifs enfants pour les locations de matériel… La liste intégrale des engagements des stations labellisées est disponible ici.

L'altitude et le niveau de difficulté du domaine skiable

les pédiatres conseillent de ne pas dépasser les 1000 mètres pour les enfants de moins d'un an. Adobe Stock

En termes d'altitude, les pédiatres conseillent de ne pas dépasser les 1000 mètres pour les enfants de moins d’un an. «Avant l'âge de deux ans, il faut éviter les stations de très haute altitude, au-delà de 2000 mètres, car il peut y avoir des risques d'exacerbation des pathologies respiratoires», précise le Dr Suzanne Mirtain, présidente de l'association Médecins de montagne. «Il est évident que si son enfant est atteint d'une bronchiolite, il ne faut pas l'emmener en altitude car cela augmente énormément les signes de gravité et la difficulté de tolérance pour l'enfant», ajoute-t-elle.

Avant l'âge de deux ans, il faut éviter les stations de très haute altitude

Même les enfants qui sont en bonne santé verront le fonctionnement de leur organisme perturbé par l'altitude. Des troubles du sommeil sont par exemple fréquemment observés en station, souligne cette médecin installée en Haute-Maurienne. «Les enfants ne sont pas à l'abri d'attraper une otite, une angine, ou toute autre épidémie virale hivernale lors de leur séjour. L'altitude peut alors aggraver les douleurs», prévient-elle.

Il convient donc de choisir une station adaptée à l'âge des enfants et sur la route, de faire des pauses tous les 200-300 mètres de dénivelé pour que l'enfant puisse s'acclimater tranquillement à l'altitude. Suzanne Mirtain conseille de faire téter les nourrissons plusieurs fois sur le trajet pour les aider à franchir les paliers de décompression.

Dernier élément à prendre en compte pour choisir sa destination : le niveau de difficulté du domaine skiable. Pour les jeunes enfants et les débutants, mieux vaut privilégier les stations possédant de nombreuses pistes bleues et vertes.

Le moteur de recherche de France Montagnes

Pour vous aider à choisir la station idéale en fonction de ces différents critères, l'association France Montagnes, qui regroupe les principaux acteurs du secteur en France, a développé un moteur de recherche assez complet sur lequel toutes les stations labellisées Famille Plus sont référencées. Pour chacune d'entre elles, l'altitude et la répartition des pistes en fonction de leur difficulté est affichée. Une fois votre short list établie, n'hésitez pas à naviguer sur les sites internet des stations sélectionnées pour découvrir dans le détail les différentes offres.

Comment apprendre à skier à vos enfants ?

Les enfants peuvent être accueillis dès l'âge de 3 ans dans les jardins d'enfants de l'ESF. Adobe Stock

Dans la quasi-totalité des stations françaises, l'ensemble des cours proposés par l'Ecole du ski français, qui fête cette année ses 75 ans, sont proposés aux vacanciers, en fonction de leur âge et de leur niveau, généralement du dimanche ou lundi au vendredi. 17.000 moniteurs sont déployés dans les 220 écoles ouvertes pendant toute la saison (en général de début décembre à mi-avril), avec des effectifs renforcés en période de vacances scolaires.

À lire aussi :Pour ses 75 ans, l’ESF innove avec des stages hors pistes

Le jardin d'enfants à partir de 3 ans

Les enfants peuvent être accueillis dès l'âge de 3 ans dans les jardins d'enfants de l'ESF, baptisés depuis 2007 les « clubs Piou Piou ». Dans ces espaces scénarisés conçus avec des psychologues et des éducateurs sportifs, les plus jeunes pourront faire leurs premières expériences de glisse dans une ambiance ludique et conviviale. Ils seront guidés par des mascottes et récompensés par des médailles à leur effigie : «Piou Piou» (qui récompense les premiers pas sur la neige), «Blanchot» (lorsque l'enfant est capable de se déplacer à plat, de remonter la pente à l'aide d'un tapis et d'effectuer ses premières glissades face à la pente), «Sifflote» (pour celui ou celle qui parvient à contrôler sa vitesse en chasse-neige glissé dans l'enceinte du jardin), «Garolou» (qui certifie qu'il est autonome dans le jardin mais pas encore sur les pistes) et «Titourson» (maîtrise des remontées mécaniques, contrôle de sa vitesse, glisse en chasse-neige…).

Dans certaines stations comme les Deux Alpes, Autrans ou Courchevel 1650, des leçons individuelles de « baby snow » (une poussette glissante), en présence des parents, sont proposées pour les tout-petits, de 1 à 3 ans.

Les cours collectifs pour enfants et adultes

Dès 4 ans et jusqu'à 18 ans, les enfants peuvent être inscrits en cours collectifs sur les pistes à la journée ou demi-journée dans des groupes de 10 à 12 personnes adaptés à leur niveau : «ourson», «flocon», «première étoile», «deuxième étoile», «troisième étoile», «étoile de bronze» ou «étoile d'or». Pour découvrir les prérequis pour chaque niveau, rendez-vous ici. Pour les adultes, des cours collectifs sont également proposés avec les échelons suivants : premier ski, premier, deuxième et troisième degrés.

Les cours de ski alpin de l'ESF sont par ailleurs déclinés dans les disciplines suivantes: ski nordique et snowboard et peuvent également être organisés sous forme de cours particuliers (de 1 à quatre participants).

À lire aussi :Ski de fond, raquettes à neige... et si c'était l'année des activités nordiques ?

Quoi réserver, où et quand ?

Pour un premier séjour à la montagne, privilégier des cours collectifs le matin ou l'après-midi. Adobe Stock

Pour les débutants, Jérémie Noyrey, directeur général adjoint du syndicat national des moniteurs de ski français, qui est la maison mère des ESF, recommande de s'inscrire pour une semaine de cours collectifs à la demi-journée. Objectif : permettre aux enfants d'apprendre en s'amusant mais aussi de se reposer et de profiter des autres activités organisées en station.

Un avis partagé par Suzanne Mirtain, qui met en garde contre la pression de certains parents qui, sous prétexte d'avoir payé pour une semaine complète, poussent leurs enfants à participer à tous les cours. «Il faut être à leur écoute car être en altitude, lutter contre le froid et exercer une activité physique intense et inhabituelle peut être source de grande fatigue», souligne-t-elle, rappelant qu'«une semaine au ski doit rester une semaine de vacances pour eux aussi».

Une semaine au ski doit rester une semaine de vacances pour les enfants aussi

Dr Suzanne Mirtain, présidente de l'association Médecins de montagne

Si l'idée de cours particuliers en famille peut être tentante pour multiplier les moments ensemble, Jérémie Noyrey estime toutefois que ce n'est pas forcément «la solution idéale pour des débutants. Les rythmes de progression de chacun vont être très différents et à partir du moment où les écarts de niveau sont trop importants, il devient difficile pour le moniteur de s'adapter à chacun», explique-t-il.

À lire aussi :Noël à la montagne: cours de ski enfants, activités nordiques, raquettes, patinoire... ce que vous pourrez faire

Pour résumer, pour un premier séjour à la montagne, privilégier des cours collectifs le matin ou l'après-midi chacun dans un groupe adapté à son niveau et profiter du reste de la journée pour des activités en famille. Les inscriptions peuvent être réalisées sur les sites internet des écoles de ski, chaque station ayant sa propre ESF. Depuis 2018, il est également possible de réserver en ligne sur la plateforme mon-sejour-en-montagne qui regroupe tous les partenaires de chaque station (hébergement, cours de l'ESF, forfaits pour les remontées mécaniques, location de matériel…). Enfin, pour les vacances scolaires, ne pas hésiter à s'inscrire au moins deux mois à l'avance.

À lire aussi :Vacances scolaires 2020-2021 : zones, dates, Noël, février… toutes les infos

Comment faire garder les plus petits ?

L'ensemble des stations labellisées Famille Plus sont équipées de garderies pour accueillir les plus jeunes (à partir de 18 mois mais certaines les acceptent dès 6 mois et jusqu'à 6 ans) avec des forfaits à la demi-journée, à la journée ou à la semaine et des horaires d'ouverture calés sur ceux des cours de ski (en général de 8h30 à 18 heures).

Ces stations ont élaboré des formules « ski + garderie » qui permettent à vos enfants de suivre un cours de ski le matin, puis d'être pris en charge dès la fin du cours par l'équipe de la garderie jusqu'à la fin de l'après-midi, permettant aux parents de profiter des pistes toute la journée (ou l'inverse avec garderie le matin et ski l'après-midi). Là aussi, en période de vacances scolaires, penser à réserver plusieurs semaines à l'avance.

À lire aussi :Sur les pistes et après le ski, les grandes nouveautés des stations françaises

Que faire les jours où on ne peut/veut pas skier ?

En dehors du ski, les stations sont devenues de véritables centres de loisirs. Adobe Stock

«Il n'y a pas que le ski à la montagne», rappelle Suzanne Mitrain. Au fil des années, les stations, et notamment celles labellisées Famille Plus, n'ont cessé d'étoffer leur programme d'activités hors ski à destination des familles avec des animations adaptées à chaque tranche d'âge et/ou à suivre tous ensemble.

Pistes de luge, sentiers de randonnée, course en chiens de traîneaux (Les Contamines-Montjoie, Les Arcs, Valmorel…), descente aux flambeaux (La Rosière, Le Grand-Bornand, Combloux…), ateliers de cuisine (Morzine, Val Thorens, Gerardmer…), patinoire, bowling, cinéma, centre aqualudique (Les Menuires, Courchevel, Avoriaz, Orcières Merlette…), espaces de jeux, médiathèque… Les stations sont devenues de véritables centres de loisirs avec des activités organisées en extérieur mais aussi en intérieur en cas de mauvais temps. Ne pas oublier de feuilleter l'agenda de votre destination, sachant que les programmes sont particulièrement fournis lors des vacances scolaires.

Et avec le Covid ?

Dans les stations, les règles sanitaires s'appliquent comme ailleurs : respect des gestes barrière et de la distanciation sociale, désinfection régulière des zones de contact, et port du masque obligatoire dans les espaces intérieurs et extérieurs (sauf sur les pistes donc).

À lire aussi :Ski : «Personne ne prendra une remontée mécanique sans masque cet hiver»

Peut-on déjà réserver ses vacances de février et de ski ? Les réservations sont possibles pour toute la saison d'hiver 2020-2021. Bon à savoir, l'ensemble des prestataires (hébergements, cours de ski, location de matériel, remontées mécaniques…) ont assoupli leurs conditions d'annulation et de remboursement. En cas de prolongation du confinement, si un vacancier est contaminé ou cas contact, il sera possible d'annuler son séjour et de se faire rembourser. On peut donc dès à présent réserver ses vacances sans trop d'inquiétude.

À lire aussi :Les résidences de tourisme à la montagne seront bien ouvertes pour Noël

Au niveau de l'ESF, tous les cours des vacances d'hiver sont pour le moment maintenus avec leurs effectifs habituels, affirme Jérémie Noyrey qui précise que le port du masque sera obligatoire probablement dès six ans sur les lieux de regroupement au départ et au retour des cours ainsi que sur les remontées mécaniques. «Pendant la pratique sportive, le ministère des Sports déconseille le port du masque pour pouvoir respirer donc sur les pistes, les enfants pourront l'enlever», assure-t-il. Des marques de matériel de ski ont d'ailleurs travaillé sur de nouveaux tours de cou équipés de masques filtrants anti-Covid, beaucoup plus pratiques pour ne pas avoir à manipuler son masque toute la journée.

À lire aussi :Ski : l'exécutif acte une ouverture des pistes «courant janvier» plutôt qu'à Noël

À savoir avant le départ

Le ski est une activité physique intense qui nécessite un peu de préparation, notamment pour les débutants. Si aucun entraînement n'est recommandé pour les plus jeunes, Jérémie Noyrey conseille toutefois aux parents, si possible, de sensibiliser leurs enfants à la sensation de glisse en les initiant par exemple au roller, au skate board, au patin avant le départ pour qu'ils développent leur équilibre. Du côté des adultes, quelques exercices réguliers de renforcement musculaire (notamment des jambes et du dos) permettront de préparer son corps et ainsi de limiter les douleurs.

Dans sa valise, prévoir une trousse à pharmacie avec quelques indispensables : du paracétamol pour les douleurs musculaires et en cas de fièvre, de la crème solaire et des lunettes de soleil et du sérum physiologique pour les petits, conseille Suzanne Mirtain. «Il est important d'avoir en tête que le corps d'un enfant se refroidit extrêmement vite. Il faut donc prévoir des vêtements chauds et adaptés et leur couvrir la tête dès qu'ils sont à l'extérieur», souligne la médecin. Un casque est par ailleurs indispensable pour la pratique du ski et de la luge, pour les adultes comme pour les enfants.

Enfin que les plus anxieux se rassurent, dans la majorité des stations, et dans toutes celles labellisées Famille Plus, un centre médical et une pharmacie sont à la disposition des vacanciers en cas d'oubli ou de petits bobos.

Lire la Suite de l'Article