Pics enneigés et patrimoine d’exception, la face cachée d’Andorre

Il y a 1 mois 65

Réservé aux abonnés

REPORTAGE - Longtemps négligée et victime de ses clichés, la principauté d’Andorre s’affirme comme une destination nature, culturelle et sportive aussi attrayante que méconnue.

La nature règne sur la principauté: ici le lac de Pessons. Stanislas Fautré

Par Philippe Viguié-Desplaces (texte) et Stanislas Fautré (photos) pour Le Figaro Magazine

À l’entrée de l’hiver, dans le concert des nations, Andorre joue sa petite note, légère et discrète. Tapi dans les montagnes, cet État lilliputien se couvre de mystère comme un brouillard qui en dissimulerait l’existence. Au point que la France aura attendu 2015 pour tracer une frontière avec ce voisin, qu’elle côtoie depuis plus d’un millénaire. Que sait-on d’Andorre? Pas grand-chose… On le résume souvent à son plein de carburant, allégé de taxes, et à un paradis de contrebande, que l’on quitte empli de cigarettes et de bouteilles d’alcool, plutôt que de souvenirs de vacances. Pour tout arranger, le pays jouit d’une absence totale d’incarnation. Un lourd handicap dans la course à la notoriété.

À lire aussi :Les résidences de tourisme à la montagne seront bien ouvertes pour Noël

Élevés au sein du glamour monégasque, les Français aiment les princes, surtout ceux des autres nations. À Andorre, point de souverains people. La couronne ceint deux fronts austères, celui de l’évêque de Seo

Cet article est réservé aux abonnés. Il vous reste 93% à découvrir.

Abonnez-vous : 1€ le premier mois

Annulable à tout moment

Déjà abonné ? Connectez-vous

Pics enneigés et patrimoine d’exception, la face cachée d’Andorre

S'ABONNER

Lire la Suite de l'Article