Noël à la montagne: cours de ski enfants, activités nordiques, raquettes, patinoire... ce que vous pourrez faire

Il y a 1 mois 71

À l'approche des vacances scolaires, la liste des activités qui seront proposées hors ski alpin dans les stations s'allonge, mais n'est pas encore définitivement établie. Questions d'autorisation, de législation, de sécurité et de rentabilité. Tour d'horizon des possibilités.

La neige est là, tombée sur nos montagnes comme un cadeau de Noël avant l'heure. Rageant pour les accros de ski alpin, privés de descentes en raison de la fermeture des remontées mécaniques jusqu'au 7 janvier (au mieux). Mais cette belle neige, on pourra tout de même en profiter pendant les vacances scolaires et fêtes de fin d'année.

Ainsi que l'a confirmé le ministère des Sports, dans son communiqué relatif à l'application des décisions sanitaires pour le sport à partir du 15 décembre, « tous les sports de neige restent possibles ». Et ce à condition de les pratiquer à six personnes au maximum, moniteur ou accompagnateur inclus pour les activités encadrées. Cette restriction s'applique uniquement aux adultes.

À lire aussi :Vacances de ski et à la montagne : réservation, hébergements, protocole sanitaire... tout ce qu'il faut savoir

Voilà pour l'autorisation gouvernementale. Sur le terrain, l'offre en jeux blancs, de neige ou de glace, variera selon les stations. Questions de législation, de sécurité, de responsabilité des maires, de coûts, de rentabilité aussi, forcément. Autant de questions à l'ordre du jour lundi matin dans nombre de réunions aux sommets entre élus et socioprofessionnels. Aperçu du programme de Noël.

À lire aussi :Vacances de Noël : en voiture, train ou avion, peut-on partir ou rentrer après le couvre-feu ?

Ski alpin débutant

Les jardins des neiges peuvent être ouverts dès Noël: les tapis roulants ne sont pas considérés comme des remontées mécaniques. David André

«Les jardins des neiges seront ouverts, rappelle Eric Brèche, le président de l'ESF. Et les tapis roulants qui permettent de remonter ces petites pentes fonctionneront, car ces équipements sans câbles ne sont pas assimilés aux remontées mécaniques». Bonne nouvelle. Car pour peu que le tapis ne soit pas lilliputien, le niveau technique des cours, collectifs ou privés, sera éventuellement rehaussé.

C'est le cas à Valberg (Alpes-Maritimes) où les moniteurs encadreront les jeunes skieurs de 3 à 10 ans, néophytes, 1ère et 2e étoile. « Habituellement réservés aux enfants, ces petits terrains de glisse pourront aussi, à certaines heures, être accessibles aux adultes », ajoute Eric Brèche. À Noël, seuls les débutants seront rois. Du jamais vu.

À lire aussi :Ski : le top 10 des stations où réserver en famille

Ski nordique et raquettes

Les domaines nordiques ouvrent les uns après les autres, ici le Vercors (Isère). Le ski de fond se pratique depuis début décembre. Stéphanie Charles

La glisse nordique n'a pas attendu le déconfinement pour faire sa trace. Dès l'autorisation de se déplacer dans un rayon de 20 km, des boucles ont ouvert sur tous les massifs, pour le plus grand bonheur des skieurs du coin. Ce week-end, rapporte «Le Dauphiné Libéré», les stations de l'Isère des massifs de Chartreuse, de Belledonne et du Vercors, proches de Grenoble, ont littéralement été prises d'assaut. À Lans-en-Vercors, « on a eu une fréquentation pire que pour les grands week-ends de février. Ça fait dix ans qu'on n'a pas vu ça… », déclarait dimanche soir le maire, Michaël Kraemer, au quotidien régional.

À lire aussi :Ski de fond: le top 10 des stations en France

Les vacanciers sont donc sûrs de pouvoir glisser à fond, sur quelques boucles ou des kilomètres de grands espaces, selon la vocation des stations, où les ouvertures de domaines nordiques se multiplient: après les domaines alpins du nord, ceux du Jura et des Vosges, les traces du Massif Central, des Pyrénées et des Alpes du sud sont largement accessibles à la mi-décembre.

Raquettes à neige au Grand Bornand (Haute-Savoie). Des stations ouvrent les sentiers balisés. Clément Hudry Clergeon

Les touristes pourront de même crapahuter, à pied ou en raquettes, sur nombre de sentiers balisés, le long des pistes nordiques et pas seulement. Partout, des sorties accompagnées seront organisées et des cours de ski nordiques dispensés. Et les magasins de locations de matériel seront ouverts.

À lire aussi :Ski de fond, raquettes à neige... et si c'était l'année des activités nordiques ?

Glisse avec les animaux

Les activités comme le chien de traîneau ou le ski-joering (ici à La Chapelle-d’Abondance en Haute-Savoie) seront possibles dès Noël. Neoliptus

Conduite d'attelage de chiens de traîneau ou ski-joering tracté par un cheval : les maîtres sont prêts à atteler leurs compagnons à quatre pattes pour les amateurs de balades à sensation. À Val-d'Isère (Savoie), la ferme de l'Adroit prévoit, comme tous les ans, des tours de ski-joering. Tandis qu'à La Chapelle-d'Abondance, cette glisse d'autrefois, quand les remontées mécaniques n'existaient pas, innovera avec des rodéos. Le cheval est la plus belle conquête de l'homme et le chien son meilleur ami, n'en doutons pas.

À lire aussi :Les résidences de tourisme à la montagne seront bien ouvertes pour Noël

Patinage et cascade de glace

La tour de glace, à Champagny-la-Vanoise (Savoie). Olivier Allamand

Covid oblige, les patinoires couvertes seront fermées. Mais quid des patinoires en plein air dans la mesure où, sur la glace, on tourne généralement à plus de six… À l'Alpe-d'Huez (Isère), l'ouverture de la grande piste extérieure au centre de la station était toujours en suspens lundi matin. La question a été soulevée en réunion. Réponse à l'issue de celle-ci : « C'est tout bon, à 99% ». Chouette.

Quant à l'escalade de cascades de glace, crampons aux pieds, piolet en main, encordé et encadré par un guide de haute montagne, elle se pratique sur des sites bien particuliers, peu ensoleillés, où le froid gèle l'eau des cascades sur les parois. Il n'y en a pas partout. Mais comme ces sites se trouvent souvent dans les vallées, on n'a pas besoin de remontées mécaniques pour y accéder.

Donc s'ils sont en bonnes conditions, l'initiation sera possible. C'est sportif, technique et ça occupe facilement une bonne demi-journée, voire plus si affinités. Le plus grand spot se trouve dans les Hautes-Alpes, au Pays des Écrins, plus de 450 cascades entre les vallées du Fournel, de Pelvoux et de Freissinières.

À lire aussi :De Megève à Val Thorens, les hôtels de montagne testés par Le Figaro

Luge et ski de randonnée

La Mountain Luge de Hautacam (Pyrénées) ouvre dès le 19 décembre (9h30 - 17h). L'activité de luge sur rail a reçu toutes les autorisations nécessaires. Vallées de Gavarnie

L'affaire se complique. Pour la luge, tout dépend du type de piste et de sa situation géographique. Les parcours sur rails viennent d'obtenir le détail du protocole sanitaire applicable. Si l'exploitant estime que si le jeu en vaut la chandelle, cette activité sera proposée à Noël. C'est le cas à Hautacam (Pyrénées), où le Mountain Luge ouvre ses rails le 19 décembre. Sur neige les glissades des bambins sur les mini-pistes proches des habitations sont assurées. Idem dans les parcs dédiés au cœur des stations.

A Villard-de-Lans (Isère), sur la Colline des Bains, petits et grands pourront, comme d'habitude, dévaler six pistes vertes, bleues et rouges, confortablement desservies par un tapis roulant. Avec, en prime, le choix entre plusieurs engins, luge classique, airboard, snooc, coccinelle… Tout va bien.

À lire aussi :Ski : «Personne ne prendra une remontée mécanique sans masque cet hiver»

Restent les pistes aménagées sur les domaines skiables. Logiquement, on pourrait supposer que les plus proches, accessibles à pied, seront ouvertes. Sauf que ce n'est pas si simple et le problème se pose aussi pour les itinéraires balisés dédiés au ski de randonnées, ces fameux parcours ascendants que l'on monte à peau de phoque et qui font fureur depuis quelques années.

Au départ des stations, pas besoin de remontées mécaniques pour les emprunter. Encore faut-il qu'elles soient balisées, sécurisées, assorties d'une piste de descente en bonne et due forme pour éviter la casse… Et que des pisteurs secouristes veillent au grain.

À lire aussi :Auvergne: sports d'hiver dans le Cantal

Habituellement, ces pistes de luge et de ski de rando sont, comme les pistes de ski alpin classique, accessibles uniquement pendant la période d'ouverture du domaine skiable, quand les remontées mécaniques tournent, que le terrain de glisse est préparé et les secours prêts à intervenir.

Légalement, un domaine skiable fonctionne sous la responsabilité du maire. C'est lui qui donne le feu vert pour l'ouverture des remontées et des pistes, dont il doit au préalable approuver le plan. Or, cette fin d'année, faute de transport câblé, les domaines ne seront pas officiellement « ouverts ». Donc assimilés, comme avant le coup d'envoi de la saison et l'arrivée des touristes, à des territoires de haute montagne, libre d'accès aux risques et périls de chacun.

L'ouverture des itinéraires balisés de ski de randonnée (ici à Val Thorens, dans les Trois-Vallées en Savoie) interroge les maires. De nombreux parcours sécurisés devraient néanmoins être praticables. OT Val Thorens

Un vrai casse-tête pour les maires qui vont donc passer les derniers jours précédant les vacances à prendre des arrêtés et des arrêtés dérogatoires. Les uns afin de déclarer les domaines « fermés », donc interdits au public. Les autres pour autoriser malgré tout, sous leur responsabilité, l'accès à certaines zones, telles les pistes de luge et les itinéraires de ski de rando. Et, dans ces conditions, mieux vaut le savoir, si vous sortez du tracé pour aller folâtrer en poudreuse, vous ne serez pas « hors-pistes » mais… hors la loi.

Malgré toutes ces complications, les stations mettent les bouchées doubles pour faire plaisir aux vacanciers. Donc des pistes dédiées sur les domaines skiables, il y en aura, certes moins qu'à l'accoutumée, compte tenu de la situation. C’est mieux que rien. Lundi matin, Radio Val-d'Isère, a annoncé qu'il y aurait bien une piste de luge et un parcours de ski de rando sur l'envers de Bellevarde.

À lire aussi :3 Vallées: comment bien profiter de votre forfait de ski (et des pistes)

« Nous allons ouvrir trois itinéraires de ski de randonnée, un au départ de Saint-Martin de Belleville , un autre des Menuires et le troisième de Val-Thorens , le maire est d'accord », détaille Benjamin Blanc, le directeur des pistes de la Vallée des Belleville (Savoie), fief des trois stations. Quant aux descentes balisées, une à l'arrivée de chaque parcours, « nous avons choisi des pistes faciles à sécuriser et il y aura bien sûr des pisteurs secouristes, poursuit Benjamin Blanc. Nous avons également préparé des itinéraires raquettes ».

À Arêches-Beaufort (Savoie), le ski de rando est une tradition. Il y en a pour tous les niveaux, du ski alpinisme de compétition maous costaud en neige vierge avec la Pierra Menta (35e édition en mars 2021, sous réserve d'autorisation sanitaire) à la montée à peau de phoque version fitness sur quatre itinéraires dédiés de différentes longueurs et dénivelés.

« Un seul sera ouvert au départ du village mais nous en avons aménagé un deuxième, juste pour les vacances scolaires, un peu plus haut, secteur du Planay, sur une piste de liaison facile à sécuriser », détaille Frédéric Blanc Mappaz, le directeur de l'office du tourisme.

Là aussi, chaque parcours ascendant aura sa piste de descente et ses pisteurs secouristes. Les sportifs pourront enchaîner les deux traces. Également prévus : deux pistes de luges, une petite à Arêches pour les enfants et une autre, de 200 m, au Planay ; plusieurs itinéraires raquettes, dont un tout neuf de 4 km, ainsi qu'un service de navettes entre les deux niveaux de la station et Beaufort, la capitale fromagère, juste en dessous.

« Nous avons enregistré très peu d'annulations pour la fin de l'année, se réjouit Frédéric Blanc Mappaz. Et comme nous avons beaucoup de résidents secondaires et peu de clientèle étrangère, 5 % seulement habituellement, il devrait y avoir du monde ».

Lire la Suite de l'Article