Marie-Claude Pietragalla  : «La mer me fait tout oublier»

Il y a 4 semaines 69

Réservé aux abonnés

LE CARNET DE VOYAGES DE... (3/8) - Icône de la danse contemporaine, nommée à 27 ans danseuse étoile de l'opéra de Paris, cette figure, parmi les plus attachantes de la scène internationale, avoue sa passion pour les voyages.

Calvi, sa citadelle et son golfe, où Marie-Claude Pietragalla, enfant, passait toutes ses vacances.

Calvi, sa citadelle et son golfe, où Marie-Claude Pietragalla, enfant, passait toutes ses vacances. Mykhaylo Feshchur/zicksvift - stock.adobe.com / PASCAL ELLIOTT

Artistes, chef cuisinier, créateurs, haut fonctionnaire, sportif, aventurier, ils ont en commun de parcourir le monde et de s'en inspirer. Huit personnalités, hommes et femmes, se sont prêtées au jeu de notre questionnaire de Proust version voyage. De découvertes en rencontres, ils nous confient avec humour, savoir et sensibilité, des souvenirs et envies d'ailleurs, comme autant d'invitations au départ.

Entrée à l'âge de 9 ans à l'Opéra de Paris, Marie-Claude Pietragalla, désormais à la tête de sa propre compagnie, inspire aussi les auteurs de BD. Dans Étoile (Éditions Michel Lafon), la danseuse se raconte dans l'exigeante carrière qui l'a menée au firmament de la danse contemporaine.

L'émerveillement de son premier voyage : le Mexique et la cité colorée de Mexico. eve orea - stock.adobe.com

À lire aussi :Nicolas Hulot : «L’Okavango, c'est l'annexe de l'Éden»

LE FIGARO. - Votre plus beau voyage ?

Marie-Claude PIETRAGALLA. - Les plus beaux voyages sont souvent les premiers, car c'est le temps qui sublime les voyages. Je ne veux pas parler de l'Angleterre que j'avais visitée enfant dans le cadre d'un échange avec l'Opéra de Paris, mais du vrai grand et beau voyage

Cet article est réservé aux abonnés. Il vous reste 85% à découvrir.

Abonnez-vous : 1€ le premier mois

Annulable à tout moment

Déjà abonné ? Connectez-vous

Marie-Claude Pietragalla : «La mer me fait tout oublier»

S'ABONNER

Lire la Suite de l'Article