Les pyramides de Bosnie (Visoko) : les théories d’une origine mystérieuse

Il y a 1 semaine 31

Dans la vallée de Visoko, l’ancienne capitale médiévale de la Bosnie, que furent découvertes cinq pyramides qui s’intègrent à la végétation. Explication naturelle ou origine mystérieuse ?

Article invité rédigé par Sacha Olev, auteur du livre “Arpenteurs de la source, les pyramides de Visoko”. Les propos de cet article reste donc la vision personnelle de son auteur.

Dans la vallée de Visoko, l’ancienne capitale médiévale à une demi-heure de Sarajevo en Bosnie, furent découvertes en 2005 par Semir Osmanagic, Docteur en sciences sociales portant sur la civilisation Maya, ce que l’on appelle aujourd’hui « les pyramides de Visoko ». Selon lui, il y aurait dans cette vallée cinq pyramides, re-nommées par lui : pyramide du soleil, de la lune, du dragon, de la terre mère, et de l’amour.

La controverse sur les “pyramides”

Il faut dire immédiatement que l’état Bosniaque se refuse à croire qu’il s’agisse là de pyramides. Pour lui, il s’agit simplement de collines verdoyantes, et le seul intérêt archéologique se trouve au sommet de « la pyramide du soleil », où résident les fondations d’un ancien château Ottoman, ruine laissée à l’abandon depuis des décennies dont il ne reste malheureusement aujourd’hui que les bases d’une tour et d’un mur.

Il est toutefois curieux que suite à cette controverse sur la nature du site archéologique, l’état de Bosnie ait redécouvert ces ruines Ottomanes, et envisage maintenant de rebâtir entièrement l’édifice à partir de rien… De tels travaux bloqueraient de fait l’accès au site pour toute autre raison, et donc l’accès pour qui travaillerait sur la pyramide. Or, si ces vieilles pierres ont un intérêt pour la période qu’elles évoquent, il est terrible d’imaginer que peut-être, par cette action l’état bosniaque ferme le Louvre, pour rénover la Joconde.

Les preuves d’une origine mystérieuse

C’est la découverte sous la végétation de la colline, d’un revêtement en béton, et sous lui de pierres d’angle taillées, qui sont les bases de la théorie de Semir Osmanagić, et les preuves premières de l’aspect « artificiel » de ces collines. Il est à noter que le béton découvert est curieusement de meilleure qualité que ceux que nous sommes capables de produire aujourd’hui. Ce béton résiste mieux à la pression que le meilleur des nôtres. Là où nous sommes capables de créer une résistance allant 10 à 50 Méga pascal, ce béton peut résister à une pression de 70 à 130 Méga pascal.

Site archéologique des pyramides de VisokoSur le site des pyramides © Christina

Moulé dans ce béton, des résidus végétaux ont pu être retrouvés, permettant alors une datation au carbone 14 relativement précise. Le béton aurait donc plus ou moins 30 000 ans, dation qui entre de fait en contradiction avec ce que nous savons de l’histoire ancienne, puisque l’Europe est sensée être peuplée de chasseurs cueilleurs jusqu’à 9000 ou 8000 ans avant J.C. et certainement pas de bâtisseurs.

Sous les structures pyramidales de Visoko, des rayons X ont permis de découvrir des réseaux de tunnel absolument gigantesques par leur longueur, et variant en profondeur entre 5 et 350 mètres sous la terre. Certains relient les structures entres elles, d’autres semblent s’étendre dans différentes directions. Ces tunnels étant bouchés, il est nécessaire pour les explorer d’enlever la terre qui les obstrue, ce que font des centaines de volontaires chaque année, venant des quatre coins du monde.

L'entrée d'un tunnel - Pyramides de BosnieL’entrée d’un tunnel © Dragan

Dans ces tunnels, ont été découvertes des plaques de céramique. La céramique est un matériaux qui n’existe pas à l’état naturel. Elle nécessite une cuisson. Certaines des plaques font quelques centaines de kilos, et récemment, une plaque évaluée à plus de 40 tonnes vient d’être excavée du site des pyramidales de Visoko. L’une de ces “roches” est gravée, et à l’aspect de ces gravures, on comprend qu’elles ont été faites alors que la céramique était encore tiède. Ces gravures semblent dessiner une sorte de carte avec des indications runiques, les runes étant la plus veille écriture que nous connaissons. Les experts indiquent que si certains caractères sont connus, d’autres ne le sont pas et pourraient donc dater d’une époque antérieure à nos connaissances. Ces gravures ont donc été baptisées « pré runiques ».

Les volontaires savent qu’ils arrivent à une intersection dans les tunnels, à chaque fois qu’ils trouvent au milieu de la terre, des murs en pierres sèches. Ces murs sont montés à chaque intersection systématiquement, et de fait il est difficile d’imaginer qu’ils se soient montés seuls.

Les curiosités du site de Visoko

Il est quelques aspects curieux non visibles, mais intéressants à connaître. Des ultra-sons ont été enregistrés au sommet de la pyramide de la Lune et de la pyramide du soleil. L’aspect curieux de ces ultra-sons, c’est qu’ils deviennent plus forts à mesure qu’ils montent vers le ciel. Or, la particularité du son c’est qu’il s’atténue à mesure qu’il s’éloigne de son centre d’émission. Ce qui dans le cas présent peut signifier deux choses : soit quelque chose émet un ultra son vers les pyramides, soit les pyramides émettent de façon naturelle un nouveau type d’ultra son qui devient plus fort à mesure qu’il s’éloigne de sa source.

Paysage avec vue sur la pyramide du soleil (Visoko)Paysage avec vue sur la pyramide du soleil (Visoko) © Digihelion

Autre fait curieux à propos des pyramides de Bosnie : les animaux ne rentrent pas dans les tunnels. Les seuls animaux qui y sont entrés sont des araignées présentes dans les poutres que les volontaires ont mises en place par sécurité. Et une fois dans les tunnels, les araignées ne se sont tout simplement pas accouplées, et elles ont de fait fini par disparaître. Là encore il semble que ce soit des ultra-sons imperceptibles par les humains, et présents dans les tunnels, qui soient la cause de ce phénomène curieux.

A propos de l’auteur de cet article

Sacha vit dans un petit village du Pilat avec sa compagne et ses deux filles. Après des études professionnelles d’imprimeur, il a occupé différents emplois dans l’industrie. La découverte du monde du travail le confronte à l’injustice, à la hiérarchie des plus serviles, à l’écrasement des individus. C’est là que naît sa conscience politique et sociale qui l’amènera à se présenter aux élections législatives de 2017 où il obtient le score honorable de 10,65%. Là encore son idéalisme est vite déçu et il quitte le mouvement qu’il découvre miné par les ambitions personnelles et le mensonge, laissant aussi derrière lui des militants sincères.

Par ailleurs, très jeune, Sacha est attiré par la spiritualité. Il lit les ouvrages que des proches et le hasard lui font découvrir et il se forge une certaine culture occulte. Dans la foulée de la campagne électorale, il rencontre Nathalie Théaux qui l’amène à mettre en cohérence ses connaissances. Ils se lient d’amitié. En juin 2019, Nathalie reçoit un message intuitif l’encourageant à se rendre à Visoko avec Sacha. Suite a ce voyage en Bosnie, Nathalie et Sacha co-écrivent l’ouvrage “Arpenteurs de la source, les pyramides de Visoko“, publié cher Faralonn.

Lire la Suite de l'Article