Et si on allait à l’hôtel se faire une toile en attendant la réouverture des cinémas ?

Il y a 1 semaine 31

Et si ce soir on passait la nuit dans un cinéma ? Alors que les salles sont closes depuis des mois, la proposition semble relever de la fiction. Mais dans quelques semaines, le cinéma hôtel Paradiso, lancé par Nathanaël et Elisha Karmitz, propriétaires des salles MK2, ouvrira ses portes à Paris. Ce 4-étoiles, installé au-dessus de l’historique MK2 Nation, entend réinventer l’expérience du septième art de manière plus intimiste. « On a hybridé notre métier d’exploitants de cinéma avec l’hôtellerie » disent-ils.

Mixer cinéma et hôtellerie en un même projet par les temps qui courent, le choix est audacieux. Mais ils l’ont fait ! Et le résultat, ma foi, vaut bien un petit César.

Le cadre : un immeuble avec de larges fenêtres de type loft construit au-dessus des six salles historiques du MK2 du boulevard Diderot. Au rez-de-chaussée, en suivant les murs de béton brut où sont exposées des affiches collectors (certaines, originales, proviennent du festival de Cannes), on pénètre jusqu’aux 34 chambres (à partir de 100 €) et deux suites (à partir de 350 €) mixant savamment les styles rétro et contemporains. Là, le béton, le feutre, le métal et la terre cuite habillent murs et mobilier. Enfin, pièce maîtresse du dispositif, des rideaux de velours rouge ou bleu sombre permettent d’occulter de grandes fenêtres rectangulaires.

Chambre de l’Hôtel Paradiso

Chambre de l’Hôtel Paradiso

C’est là que la magie va opérer : devant la fenêtre, une toile de cinéma de trois mètres de large descend comme par enchantement devant votre lit king size et métamorphose les lieux. Chaque chambre (certaines équipées de vidéos projecteurs dernier cri) se transforme ainsi en salle de projection privée. Les pop-corn sont là, les friandises coréennes, les chips mexicaines, les chewing-gums américains et tout ce qu’il faut dans le minibar.

L’acoustique et le matériel sont les mêmes que ceux utilisés pour les salles de ciné pro. Une vraie gageure. La mise en scène du lieu a été pensée par l’agence d’architecture DVD, la décoratrice Alix Thomsen, la directrice artistique Sarah Kahn et le concepteur lumière Philippe Collet, accompagnés par des artistes amis comme le styliste Alexandre Mattiussi ou le musicien Woodkid. Une belle équipe réunie pour nous entraîner dans un univers qui traverse l’écran :

« J’ai approché l’espace en me concentrant sur la notion de vision immatérielle » explique Alix Thomsen, « en entrant dans la chambre, la fenêtre comme point de fuite vers l’extérieur, se métamorphose en fenêtre de projection. L’espace est décoré à l’essentiel afin de laisser le film l’envahir ».

Laissé à la libre disposition des hôtes, un iPad fait office de régisseur et de metteur en scène. Tout ce dont vous aurez besoin se trouve dessus : le menu à commander par livraison rapide, la musique, une sélection de curations de films, un accès illimité à toutes les plateformes. En libre-service sont aussi prévues des Playstations et plus de 2000 DVD. Enfin, souci extrême du détail, on ouvrira ses fenêtres sur deux œuvres réalisées par le copain JR. L’artiste a en effet signé sur la façade de l’immeuble d’en face, deux collages XXL de Charlot dans « The Kid » (1921) et Harold Lloyd dans « Monte là-dessus » (1923)

Déjeuner à l’hôtel, la luxueuse alternative pour contourner la fermeture des restaurants

En visitant en avant-première cet Hôtel Paradiso, on se dit que les frères Karmitz se sont vraiment donnés comme mission de nous faire aimer le cinéma. Ils ont même imaginé une loge d’une vingtaine de mètres carrés entièrement privatisable, donnant, tel un balcon, sur une des grandes salles MK2 situées juste en dessous. En amoureux ou entre potes, on pourra y siroter un cocktail, grignoter, fêter un évènement, affalés dans l’un des Love Seat conçus par le designer Martin Szekely. Puis à deux heures du matin, visionner un film à l’affiche rien que pour nos yeux. Et comme la nuit nous appartient, nous pourrons même continuer à chanter à tue-tête où à danser sur La La land dans la salle de karaoké du deuxième étage.

Collage de JR pour l’hôtel Paradiso

Collage de JR pour l’hôtel Paradiso

Enfin, un tel hôtel ne pouvait pas faire son cinoche sans un café seventies (au rez-de-chaussée) et un roof top à la cool, qui deviendra sans nul doute le prochain spot à la mode de l’est parisien. Bientôt, on l’espère, quand les restrictions sanitaires se seront allégées, le barbecue sera de sortie, la toile de cinéma en plein air aussi, et on pourra refaire le monde en s’inscrivant à des master class avec des réalisateurs invités. Avec cerise sur la pellicule, la tour Eiffel qui clignote en arrière-plan et une vue à 180 degrés sur tout Paris.

Quand à la suite, pas de clap de fin. Les frères Karmitz entendent décliner leur concept d’Hôtel Paradiso en France et à l’international. Pour la petite info, quand les cinémas publics rouvriront, Elisha et Nathanael ont d’ailleurs décidé de donner accès à leurs salles MK2 24 heures sur 24. Mais pour ça aussi, il faudra encore patienter un peu…

Ouverture le 10 mars. A partir de 100 € la chambre. Possibilité de se faire livrer en chambre par des services de livraison rapide. www.mk2hotelparadiso.com

Lire la Suite de l'Article