De la Poste du Louvre à la Samaritaine : quand les hôtels réinventent les lieux de patrimoine

Il y a 1 semaine 28

Réservé aux abonnés

Les ouvertures à venir du Grand Contrôle à Versailles, du Cheval Blanc Paris à la Samaritaine et de La Poste du Louvre s'inscrivent à la suite d'une multiplication de projets hôteliers dans des bâtiments historiques.

Par Sarah Chevalley

Publié il y a 2 heures, Mis à jour à l’instant

Maquette du projet de réhabilitation de la poste du Louvre, dont la première phase du chantier vient de se terminer.

Maquette du projet de réhabilitation de la poste du Louvre, dont la première phase du chantier vient de se terminer. Dominique Perrault Architecture

À la hauteur du Pont-Neuf, les bords de Seine devraient dévoiler au printemps prochain la silhouette verdoyante de la Samaritaine, transformée en hôtel d'exception par Édouard François, chantre de l'architecture végétale. Futur vaisseau amiral des établissements du groupe LVMH, le ­Cheval Blanc Paris offrira 72 chambres mais aussi des piscines, un spa, un restaurant gastronomique, une brasserie en apesanteur au-dessus de la Seine…

Il aura fallu quinze ans pour obtenir le permis de construire et débouter les associations de sauvegarde du patrimoine opposées au projet. Il faudra aussi attendre 2022 pour découvrir la nouvelle Poste du Louvre, avec son hôtel cinq étoiles imaginé par Laurent Taïeb.
Le 1er juin, doit ouvrir aussi l'hôtel du Grand Contrôle, au cœur du domaine du château de Versailles, donnant sur les jardins de l'Orangerie. Cet ancêtre de la Cour des comptes a été cédé au groupe hôtelier Les Airelles associé à Alain Ducasse pour le restaurant gastronomique. La décoration des 14

Cet article est réservé aux abonnés. Il vous reste 90% à découvrir.

Abonnez-vous : 1€ le premier mois

Annulable à tout moment

Déjà abonné ? Connectez-vous

De la Poste du Louvre à la Samaritaine : quand les hôtels réinventent les lieux de patrimoine

S'ABONNER

S'abonner

Lire la Suite de l'Article