Comment Val-d'Isère se prépare à un Noël sans ski alpin classique

Il y a 2 mois 47

Sans remontées mécaniques, on profitera tout de même de la neige dans la station la plus « skieuse » de France. Tour des plans B sur ces autres pistes où, à 1.850 m d'altitude, le tapis blanc est assuré.

« Habituellement, nous fermons les pistes le 1er mai alors qu'il y a encore beaucoup de neige. Nous réfléchissons donc à une éventuelle prolongation de la saison de deux ou trois semaines, d'autant que les vacances scolaires de printemps se terminent le 9 mai. On pourrait laisser ouvert le secteur du Fornet et du Pissaillas, en haut de la vallée, près du col de l'Iseran », a confié au Figaro Patrick Martin, le nouveau maire de Val-d'Isère.

Dans cette station de Tarentaise, le ski alpin est, plus qu'un loisir, une religion : 90% des hivernants sont des accros. Avec ses 300 km de pistes tous niveaux, dont les deux tiers au-dessus de 2.200 m, sa flopée d'itinéraires hors-piste et son orientation aux quatre points cardinaux, le domaine skiable de Val-d'Isère-Tignes (la station voisine) est assurément l'un des plus aboutis de l'arc alpin.

Autant dire que l'arrêt des remontées mécaniques jusqu'à nouvel ordre, annoncé mardi 24 novembre par le Président de la République Emmanuel Macron, confirmé deux jours plus tard par le Premier ministre Jean Castex puis à nouveau ce lundi par Jean-Baptiste Lemoyne, le secrétaire d'État au Tourisme, est un crève-cœur pour les aficionados de la station savoyarde.


Séjour dans un chalet dans les Alpes En partenariat avec Le Collectionist

DÉCOUVRIR L'OFFRE


À lire aussi :Sans ski alpin, ce que l'on pourra faire en station à Noël

Pour nombre d'entre eux d'ailleurs, pas question de renoncer à la glisse cette fin d'année et début 2021. « Des clients ont déjà demandé à leur moniteur attitré de partir avec eux skier en Suisse ou en Autriche », confirme Franck Trouillier, le directeur de l'ESF, où officient, en temps normal, 300 moniteurs et jusqu'à 350 en très haute saison.

Coup d'envoi de la saison le 18 décembre

Ski nordique dans la vallée du Manchet Val-d'Isère Tourisme

Pour autant, l'ESF ne baisse pas les bras : « Nous sommes aujourd'hui dans la même situation que les stations de basse altitude qui, depuis le réchauffement climatique, sont obligées de proposer d'autres activités que le ski alpin quand la neige manque, commente son directeur. Sauf que pour nous, qui avons toujours la neige, ces plans B sont une première. Mais nous allons nous organiser ».

« Tout Val-d'Isère est mobilisé, a assuré Patrick Martin samedi matin 28 novembre, date prévue initialement pour le coup d'envoi de la saison. Nous allons ouvrir la station. Le 18 décembre nous serons prêts. Val-d'Isère n'est pas un parc d'attractions. C'est un village de montagne qui vit à l'année. Ce n'est pas parce que, pour le moment, les remontées mécaniques sont fermées que les gens ne vont pas venir passer les fêtes de fin d'année en montagne (…)».

Saint-Roch, l'une des sept étapes du circuit des chapelles Hugo Photographie - Val-d'Isère Tourisme

À l’origine, l'édile avalin avait organisé une visioconférence à l'intention des socioprofessionnels. Mais les connexions ont été si nombreuses que le système a vite été saturé. Qu'à cela ne tienne, Radio Val-d'Isère a immédiatement pris le relais. Et comme cette voix de la station est accessible sur Internet, le maire a du coup parlé urbi et orbi ! L'intégralité de son allocution est accessible en vidéo sur le site de « Radio-Val ».

« Les décorations de Noël seront mises en place et il y aura des animations dans les rues en fonction des jauges autorisées. Patinoire, traîneau à chiens, motoneige, ski de fond, nous souhaitons offrir une offre maximale », a détaillé Patrick Martin. Offre à laquelle devrait s'ajoutera le golf sur neige, le ski joëring proposé par la ferme de l'Adroit et vraisemblablement certaines activités estivales, tels le parc aventure ou le circuit culturel guidé des sept chapelles de la commune.

« Nous allons tout faire pour ouvrir le domaine de ski nordique, à la Daille, au Laisinant et dans la vallée du Manchet », a insisté le maire en précisant que ces zones seraient sécurisées. Des propos qui vont dans le sens de ceux tenus, deux jours plus tard, en conférence de presse par Jean-Baptiste Lemoyne, le secrétaire d'État au Tourisme.

À lire aussi :Ouverture des stations de ski : Autriche, Suisse, Italie, Andorre... ce que prévoient nos voisins pour Noël

Glisse nordique et jardin des neiges

À Val-d'Isère, la glisse nordique n'a certes pas la vedette mais se pratique depuis des années. Déclinée en plusieurs boucles vertes, bleues et rouges, elle trace sur plus d'une trentaine de kilomètres à travers la vallée. Laquelle offre aussi six jolis sentiers piétons, dont plusieurs balades bucoliques le long d'un torrent ou de l'Isère naissante.

Autre possibilité évoquée par Jean-Baptiste Lemoyne, l'ouverture des jardins de neiges aux mini-skieurs de 3 à 5 ans. À Val-d'Isère, le jardin des neiges de l'ESF se trouve à deux pas du village. Ce terrain d'apprentissage est aménagé d'un tapis roulant, d'un fil neige et d'un chalet où les enfants peuvent se réfugier s'ils ont froid et dévorer le goûter glissé le matin dans leur petit sac à dos par les parents. « Le chalet sera désinfecté matin, midi et soir, précise Franck Trouillier. Il y aura bien sûr du gel hydroalcoolique, les enfants seront espacés et les moniteurs évidemment masqués ».

À lire aussi :Sur les pistes et après le ski, les grandes nouveautés des stations françaises

Autre idée, programmer pour les vacanciers les jeux de neige par équipes de 6/8 personnes maxi, conçus par le département ESF Business pour les séminaires d'entreprise et organisés sur le front de neige. Exemple parmi la liste XXL du catalogue dédié, ces drôles de parties de Bubble Foot où chaque participant évolue dans une grosse bulle transparente de 2 m de diamètre.

Pour la distanciation, c'est parfait et personne ne risque de se blesser. Si le déconfinement est confirmé pour le 15 décembre, ces activités seront aussitôt mises en ligne sur le site de l'école de ski. Cette offre devrait être complétée par des sorties raquettes encadrées et, s'ils sont autorisés, des cours de ski nordique et des évasions guidées à ski de randonnée.

L'espoir du ski de randonnée

Évasion ski de randonnée avec la pointe de la Sana en fond d'écran. Richard Bord - Val d'Isère Tourisme

«La pratique de la montagne se ferait sous la responsabilité de chacun, a rappelé le maire de Val-d'Isère. Quand un domaine skiable est ouvert il y a des pisteurs, là ce ne sera pas le cas. Le Préfet (de Savoie, NDLR) a été précis, il s'agira de pratiques individuelles et surtout pas collectives. Un moniteur pourra accompagner un voire deux clients. On a essayé de faire valoir que le ski était un sport individuel qui pouvait se pratiquer à plusieurs. ».

Nouvelle coqueluche des vacances au sommet, le ski de randonnée est, depuis longtemps, l'une des grandes spécialités de Val-d'Isère. Au point que son autorisation conditionnera l'ouverture d'une partie des 35 hôtels pendant les fêtes de fin d'année.

À lire aussi :Cinq nouveaux hôtels à ne pas manquer pour vos vacances à la montagne

« Les clients nous appellent déjà pour se renseigner, indique l'office de tourisme. Si cette pratique est possible et la demande suffisante, certains hôteliers se disent prêts à ouvrir ».

Reste toutefois le problème de la restauration des clients. Mercredi, on devrait connaître la réponse du Conseil d'État à la double action déposée par l'Union des métiers des industries de l'hôtellerie (UMIH) visant à faire suspendre et annuler la mesure administrative de fermeture imposée des cafetiers et restaurateurs.

À 1.850 m d'altitude, l'ambiance blanche est assurée. Christopher Rost - Val-d'Isère Tourisme

À Val-d'Isère, les hôtels qui hébergeront en décembre les équipes de ski alpin participant aux compétitions du traditionnel Critérium de la première neige, bénéficient d'une dérogation pour leur assurer un service de restauration. Parmi ceux-là, le Tsanteleina (4-étoiles) et la charmante Maison des 5 frères, propriétés de la famille Mattis.

« On pourrait très bien bénéficier de la même dérogation pour les vacanciers qui logent chez nous», espère Gérard Mattis, précisant que les deux établissements familiaux seront de toute façon ouverts. Il suffirait d'organiser deux services pour chaque repas. Et les mesures sanitaires seraient d'autant plus faciles à respecter que les hôtels ne seront pas pleins. Cette année, Noël à Val-d'Isère sera différent mais sa magie intacte, conclut cet Avalin pur souche. Et, comme au début du ski au village, ceux qui viendront auront la montagne pour eux ».

A VOIR AUSSI - Face à la fermeture des remontées mécaniques, la station de ski de Châtel dénonce une incompréhension

Lire la Suite de l'Article